Régions Bordeaux

Lacaton et Vassal réhabilitent l’habitat du Grand-Parc

Il s’agit d’une opération de réhabilitation inédite que l’office d’habitat Aquitanis lance sur l’un des plus grands quartiers sociaux de Bordeaux, le Grand-Parc. Avec 530 logements sur les résidences Gounod, Haendel et Ingres, Aquitanis démarre la première étape d’un programme de rénovation, qui sera réalisé avec le soutien financier de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

Cette rénovation en milieu occupé, unique en Aquitaine, vise à transformer les logements en renouvelant les typologies, à dégager de nouvelles surfaces, et augmenter significativement le confort et la performance énergétique. Trois équipes d’architectes ont concouru pour cette première phase, et c’est l’équipe Lacaton & Vassal qui a été retenue. Elle est, par ailleurs, engagée sur l’opération 50 000 logements de la CUB, où sa réflexion portera sur d’autres secteurs. Conformément à la volonté des architectes, dont c’est désormais une marque de fabrique, le projet propose des adjonctions d’espaces extérieurs privatifs. Il optimise les dimensions, la lumière, les vues et le confort des appartements, sans modifier l’organisation structurelle existante dans le respect du label Unesco de la ville, classée au patrimoine mondial.
Les architectes proposent donc d’augmenter la surface de tous les logements en les prolongeant par des jardins d’hiver et des balcons de 3,80 m de profondeur. Orientées au sud, ces extensions sont réalisées en façade par une charpente métallique extérieure sur 15 étages. Ces structures extérieures agrandissent l’espace d’usage d’environ 20 m² et assurent un réglage bioclimatique des températures. Elles permettent également d’améliorer la performance énergétique globale des bâtiments, au-delà de l’objectif BBC Rénovation, sans aucun ajout d’isolant. La rénovation porte aussi sur les intérieurs : agrandissement des salles d’eau, création d’ascenseurs extérieurs, et création de T6 et T5 en duplex en dernier niveau. Les travaux dureront de vingt à trente mois.

Aucun déménagement

Avantage non négligeable : l’extension par l’extérieur évite le déménagement des habitants pendant les travaux. Le coût de l’opération est estimé à 28 millions d’euros, financé par un prêt d’Aquitanis de 21,6 millions, 3,2 millions de fonds propres et une subvention de la CUB de 3,2 millions.
Il s’agit d’une première opération dans le cadre de la convention de programmation signée par la CUB et Aquitanis pour le développement de l’offre nouvelle : 850 logements construits chaque année et 2 300 logements à réhabiliter d’ici à 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X