[TO] Urbanisme et aménagement

Laboratoire d’idées Projets pour une métropole transfrontière

Mots clés : Analyse de l'architecture - Architecte - Architecture

La manifestation internationale IBA Basel 2010-2020 consacrera l’ouverture de la ville suisse de Bâle à ses voisins français et allemand à travers une réflexion de grande ampleur entre maîtres d’ouvrage, architectes et acteurs privés.

«LExposition internationale d’architecture et construction » (Internationale Bauausstellung, IBA) que Bâle compte organiser de 2010 à 2020 marquera la première incursion hors d’Allemagne de cette manifestation créée en 1901. Elle doit former, selon le ministère de la Construction du canton de Bâle Ville, initiateur du projet, le laboratoire d’idées d’un réaménagement de la métropole suisse qui prenne totalement en compte son environnement français et allemand.

La traduction littérale du sigle est trompeuse : l’IBA ne constitue pas une sorte d’exposition universelle pour laquelle les villes se mettraient en compétition auprès d’un comité de sélection, mais elle consiste à susciter un ensemble de rendez-vous d’échanges librement organisés et étalés sur une dizaine d’années entre maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, acteurs économiques, associations et simples citoyens, autour d’une ou de quelques thématiques d’aménagement. « L’IBA, c’est un processus d’événements culturels, architecturaux et urbains qui ne laisse pas le monopole des initiatives à la puissance publique et doit aider à dépasser la vision de court terme », confirme Barbara Schneider, ministre de la Construction de Bâle Ville.

Dans le passé, plusieurs exemples illustrent ce processus : l’IBA de la Ruhr a ainsi planché sur les reconversions industrielles dans les années 1990, tandis que celle de Hambourg réfléchit depuis quatre ans aux moyens de transformer le quartier portuaire de « l’île d’Elbe » de façon à faire de son cosmopolitisme une richesse, alors qu’il est perçu comme vecteur de sa mauvaise réputation.

Enrayer l’étalement urbain

« La somme des échanges que procure l’IBA a infléchi notre approche. Des logiques classiques de schémas directeurs et d’utilisation des opportunités foncières, nous sommes passés à une vraie réflexion concertée d’aménagement, tendant à enrayer l’étalement urbain », témoigne Wilhelm Schulte, directeur de la planification de la ville de Hambourg. Bâle et ses voisins devront d’abord définir leur fil rouge. Ce travail des prochains mois se mènera en premier lieu au sein du nouvel Eurodistrict trinational de 830 000 habitants, dont la « Stratégie de développement » à l’horizon 2020 rejoint les objectifs d’IBA Basel.

Plutôt qu’une focalisation sur un espace ou un projet donné, la manifestation sera probablement multiple. La « porte Nord » avec ses projets mixtes habitat-commerces-activités à proximité du récent tronçon autoroutier Tangente Nord, le « quartier Est » à cheval entre Suisse et Allemagne, les espaces situés à moins de 15 minutes du réseau de transport en commun voulu plus transfrontalier occuperont une place privilégiée dans les réflexions.

Les initiateurs du projet attendent aussi avec intérêt les contributions des groupes privés, en particulier celle du géant pharmaceutique Novartis dont le campus scientifique en cours de lancement bouleversera l’aménagement de la zone portuaire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X