Régions Reims

La zone de Bezannes complète son pôle santé

Mots clés : Établissements de soins - Risque sanitaire

Le pôle santé s’étoffe dans la ZAC de Bezannes voisine de la gare périphérique TGV de Reims (Marne). Il s’articule autour de la future polyclinique du groupe privé régional Courlancy, représentant un investissement de 115 millions d’euros TTC. Le groupement Eiffage Construction – Cari Thouraud en poursuit la réalisation jusqu’en février prochain, sous la maîtrise d’ouvrage du groupe Icade. Concepteur de ce bâtiment de 45 000 m2 SP, l’architecte rémois Jean-Michel Jacquet signe également les deux projets qui viennent compléter l’offre sur place.

Un Ehpad en position centrale. Le premier est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de 112 lits. D’un coût de travaux de 8,5 millions d’euros HT (maîtrise d’ouvrage Nacarat pour le compte d’Humanis), il a été livré au début de l’année. « Il prend la forme de deux bâtiments en L, dont les angles marqués renforcent sa visibilité sur un terrain en position centrale au sein de la ZAC », souligne Jean-Michel Jacquet.

Les façades ont été traitées avec un parement gris en brique dont l’ambiance est « réchauffée », selon les termes de l’architecte, par l’habillage en bois pour une partie des façades et en aluminium pour les cadres de fenêtres. A l’intérieur, une rue à baie vitrée débouche sur des patios végétalisés, ces deux éléments incarnant le caractère « rassurant » et « l’ouverture vers les paysages environnants » que le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre ont souhaité conférer au nouvel établissement.

Cluster santé et hébergements. Le second projet d’environ 20 millions d’euros, un cluster santé, sera construit à partir du printemps prochain. Il rassemblera des locaux pour activités médicales et paramédicales, quelques commerces et une offre d’hébergement destinée aux patients et à leurs familles, avant ou après leur traitement à la polyclinique. Il est complété par un parking de 600 places. Entre ces deux parties, l’architecte aménagera une trame végétale. Cet ensemble, dont la demande de permis a été déposée en juillet, préfigure d’autres développements immobiliers envisagés autour de la polyclinique, en lien avec celle-ci.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X