Autres Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris

« La végétalisation du bâti révèle un nouveau modèle urbain »

Mots clés : Aménagements extérieurs - Etat et collectivités locales

Successeure de Colombe Brossel depuis septembre dernier, à la délégation des espaces verts de la ville de Paris, l’ancienne dirigeante de Greenpeace France détaille sa feuille de route.

Le plan climat parisien tient-il ses objectifs de réduction des pics de chaleur par les espaces verts ?
La ville de Paris prend toute sa part à la lutte contre le réchauffement climatique. Sous la précédente mandature, la mairie a ainsi rempli les objectifs de création de 30 ha d’espaces verts… Objectifs que nous poursuivons avec la création de 30 ha supplémentaires ouverts aux Parisiens à l’horizon 2020. Plus précisément, outre les bienfaits de la végétation en ville, qui permet d’agir positivement sur les mécanismes diurnes d’évapotranspiration et donc de rafraîchir l’environnement immédiat des plantes, les espaces verts urbains (parcs, squares boisés) jouent un rôle d’îlots de fraîcheur, comme le montre la thermographie de Paris : nos grands parcs y apparaissent clairement comme des zones de fraîcheur. Les études de Météo France confirment cet impact, en soulignant l’importance des modalités de gestion de ces espaces verts, et notamment la question de l’arrosage. C’est pourquoi, en 2015, l’accueil de la Conférence mondiale sur le climat, la COP 21, permettra d’aborder plus largement la...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 376 du 12/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X