Régions Cagnes-sur-Mer

La Step à énergie positive bientôt mise en chantier

Mots clés : Démarche environnementale

Après des travaux préparatoires, le chantier de construction de la station d’épuration (Step) de Cagnes-sur-Mer, baptisée Aeris, va véritablement démarrer au printemps pour une durée de trois ans et demi. Réalisée par OTV, mandataire du groupement (1) choisi par le syndicat mixte fermé de la station d’épuration de Cagnes-sur-Mer (Symisca), Aeris remplacera l’ancienne station, dont le site sera aménagé en parc urbain.

Dimensionnée pour traiter les effluents correspondant à 160 000 équivalents-habitant, elle sera l’une des premières Step à énergie positive en France. Pour cela, Aeris a poussé au maximum toutes les récupérations de calories. « Nous allons poser 400 m2 de panneaux solaires pour couvrir un tiers des besoins de chauffe des digesteurs, installer des pompes à chaleur qui récupèrent l’énergie de l’eau traitée, mettre en place des moteurs à très haut rendement (95 %) et isoler les quatre ouvrages de traitement primaire avec des panneaux en laine de verre », détaille Jérôme Colin, directeur de projet chez OTV. La station traitera par ailleurs les déchets alimentaires. Une fois récupérés, ils seront méthanisés à hauteur de 6 000 tonnes par an. « Le biométhane produit lors de la digestion des boues sera récupéré, nettoyé puis réinjecté dans le réseau urbain de gaz naturel », poursuit-il.

Un investissement de 100 millions d’euros. Visant la certification Breeam « very good », la Step a aussi été pensée pour s’intégrer dans son environnement. Située sur un terrain étroit, entre l’autoroute A8 et le chemin de fer, elle sera abritée dans un bâtiment de 200 m de long sur 40 m de large qui recevra un traitement particulier à base de béton brut lazuré et d’acier laqué.

Le Symisca a choisi la procédure de conception-réalisation-exploitation-maintenance (Crem). Elle engage le groupement en termes de performances, de niveau d’exploitation, d’efficacité énergétique et d’incidence écologique. Le marché d’une durée de neuf ans comprend l’exploitation par Veolia pendant quatre ans et demi de la Step. L’opération mobilise un investissement de plus de 100 millions d’euros TTC. Outre la construction de la nouvelle station d’épuration, elle inclut la réalisation d’un émissaire qui servira à rejeter les eaux usées traitées en mer jusqu’à une profondeur de 100 m.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) OTV, Veolia Eau, Cabinet Merlin, AI P roject, ABC Architectes, Jean Spada, SMBTP, S oletanche B achy France.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X