Régions Essonne

La SPLA-IN Porte sud du Grand Paris sur les rails

La première société publique locale d’aménagement d’intérêt national à voir le jour en France – la SPLA-IN Porte sud du Grand Paris – est opérationnelle. Son premier conseil d’administration s’est tenu le 21 décembre.

Partenariat public-public. Créée par la loi sur la réforme du statut de Paris et l’aménagement métropolitain de février 2017, sur proposition de Thierry Lajoie, directeur général de Grand Paris Aménagement (GPA), « la SPLA-IN, explique ce dernier, est une société de partenariat public-public, qui permet à l’Etat et aux collectivités de mettre en commun leurs compétences et leurs moyens, dans le cadre d’une gouvernance partagée pour réaliser des opérations complexes et de grande envergure ».

La SPLA-IN Porte sud du Grand Paris réunit donc l’Etat via GPA, historiquement implanté dans ce territoire où il a déjà réalisé 18 opérations et études, et la communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart forte de 350 000 habitants. Le premier détient 51 % du capital (6 M€), la seconde, 49 %. Stéphane Raffalli, maire de Ris-Orangis, vice-président de Grand Paris Sud en charge de l’aménagement du territoire, assure la présidence de cette structure, dirigée par Camille Vielhescaze, par ailleurs directeur territorial de GPA.

Depuis le 1er janvier, quatre opérations conduites par GPA ont été transférées à la SPLA-IN : Evry Centre Urbain, Evry Aunettes, Bondoufle Grand Parc et Lisses Les Folies. La mise en place de ce nouvel outil d’aménagement renforce le partenariat entre l’Etat et Grand Paris Sud après la signature, en juin 2016, d’un contrat d’intérêt national, puis la création, au printemps 2017, de l’opération d’intérêt national Porte sud du Grand Paris.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X