Régions Normandie

La région veut rester aux manettes de l’apprentissage

Mots clés : Apprentissage

« Il y a une impérieuse nécessité d’un pilotage public régional de l’apprentissage, en associant étroitement les branches professionnelles. » Voici la réponse de David Margueritte, vice-président de la région Normandie et président de la commission emploi-formation-apprentissage des Régions de France, au gouvernement qui projette un transfert de l’apprentissage aux seules branches professionnelles.

Position commune. Début décembre, les présidents de la Capeb, de la FFB et de la FRTP, représentant les différentes branches du bâtiment et des travaux publics de Normandie, se sont réunis au centre de formation des apprentis (CFA) BTP de Caen (Calvados) autour de David Margueritte. Ils ont affirmé une position commune sur le pilotage de l’apprentissage et un partenariat fort pour le développer. « La question de l’orientation est essentielle pour remplir de façon optimale les CFA, affirme le vice-président. Les régions ont la capacité d’anticiper et de maintenir leurs investissements alors que les branches sont dans une logique à court terme, sans maillage du territoire. » Mi-décembre, David Margueritte a même annoncé, à l’occasion de l’assemblée des CFA normands, l’ajournement du financement (10 M€ environ) d’un nouveau CFA de la chambre des métiers au Havre, dans l’attente du projet de loi qui sera dévoilé début avril.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X