Régions PACA

La région menacée par la poursuite de l’étalement urbain

Entre 30 600 et 36 400 nouveaux logements à construire par an d’ici à 2030 : c’est le défi qui attend la région dans une quinzaine d’années en tenant compte à la fois de l’essor démographique, du vieillissement de la population et de la baisse du nombre de personnes par ménages – deux phénomènes qui vont s’accentuer – mais aussi d’autres facteurs comme la demande en résidences secondaires, l’anticipation de la vacance ou encore le renouvellement urbain.

Ces projections ont été établies par l’Insee, en partenariat avec le conseil régional et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) Paca, en retenant deux hypothèses : le prolongement des tendances démographiques actuelles ou une attractivité renforcée, revenue au niveau des années 1990. Par destination, l’étude prévoit, selon les scénarios, un besoin de 20 000 à 24 300 résidences principales par an, de 5 000 à 6 100 résidences secondaires, de 1 800 à 2 200 logements pour la vacance et la reconstruction de 3 800 logements.

Favoriser la densité

L’étude ne prend pas en compte le retard à rattraper (il faudrait 40 000 logements par an alors que le rythme actuel est de 27 000 à 30 000 logements) et note que, si les territoires les plus urbains concentraient en volume la majorité des logements à bâtir, « la demande de logements serait bien plus dynamique dans les espaces en périphérie des pôles urbains comme la vallée de la Durance, le Moyen Var, la vallée du Rhône ». « Il y a un risque de poursuite et d’aggravation de la périurbanisation. Nous devons orienter différemment les Scot et les Plu pour maîtriser l’étalement urbain, favoriser la densité, etc. Cette étude peut être le point le départ d’un observatoire régional de ces tendances et des besoins dans les territoires », souligne Colette Charriau, conseillère régionale, déléguée au logement et à l’habitat.
« Il faut mettre en place des stratégies foncières nouvelles, promouvoir les écoquartiers, développer l’habitat participatif. A la Dreal, nous mettons au point une charte réunissant les acteurs du foncier et de la construction autour de ces objectifs », ajoute Anne-France Didier, directrice de la Dreal Paca.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X