Architecture Exposition

La préfabrication à quatre mains

Mots clés : Architecture - Manifestations culturelles - Musées - galerie - Technique de construction

L’architecture pionnière de Beaudouin et Lods est à redécouvrir au musée d’Histoire urbaine et sociale de Suresnes.

« Nous avons voulu montrer le côté expérimental du travail des architectes Eugène Beaudouin (1898-1983) et Marcel Lods (1891-1978) », explique Pieter Uyttenhove, conseiller scientifique de l’exposition (1) du musée d’Histoire urbaine et sociale (MUS) de Suresnes (Hauts-de-Seine). Les deux associés ont en effet été parmi les premiers à utiliser la préfabrication, pour l’édification des cités du Champ-des-Oiseaux à Bagneux puis de la Muette à Drancy. « A cette époque, ils sont les seuls architectes en France à travailler à cette échelle dans le logement social, avec des procédés de construction et des matériaux novateurs comme le béton vibré, l’acier, le verre ou l’aluminium. » Dans l’exposition, le film de Jean Benoît-Lévy, « Construire », témoigne en détail du chantier de Drancy. L’organisation s’inspirait du taylorisme : standardisation, rationalisation, montage de l’ossature métallique des tours de 15 étages et des barres, préfabrication industrielle des panneaux de béton dans des ateliers installés sur place.

A travers les images des intérieurs, le film montre aussi « comment habiter d’une façon moderne au début des années 1930, la notion d’existence minimum, la réduction du parcours des mères dans l’appartement », raconte l’historien....

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5958 du 12/01/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X