Régions Vaucluse

La nouvelle base héliportée de RTE est opérationnelle

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Electricité

+ 1 % Progression en volume de l’activité d’entretien-rénovation dans le bâtiment en Paca en 2017 sur un an. Cerc Paca.

300 000 logements en Paca, soit 12 % des résidences principales, sont énergivores et classés en étiquette F ou G.Ademe.

34 M€ Montant du budget d’investissement qui sera voté pour 2018 par l’EPA Nice Eco-Vallée Plaine du Var.

Fin novembre, les derniers des 90 salariés de la base héliportée de Réseau de transport d’électricité (RTE) ont intégré leurs nouveaux bâtiments (11 650 m2 ) construits à Caumont (Vaucluse) à proximité de l’aéroport d’Avignon-Provence pour un coût travaux de 20 M€. La base de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), devenue trop petite pour accueillir sa flotte de surveillance et de maintenance, désormais composée de 11 hélicoptères, imposait un déménagement.

La présence du pôle de compétitivité aéronautique Safe et un système de sécurité performant ont conduit RTE à choisir, fin 2015, la plate-forme aéroportuaire parmi six sites. Deux ans plus tard, et après un concours de conception-réalisation gagné par Bouygues Bâtiment Sud-Est (mandataire) et Kardham Cardete Huet, l’opérateur dispose d’un outil moderne et performant. Une bonne isolation et un système de géothermie par prélèvement de l’eau dans la nappe phréatique pour chauffer et rafraîchir les bâtiments lui permettent en effet de revendiquer le label BBC.

Grand habitué des bâtiments industriels, Kardham Cardete Huet s’est vu confier une mission globale sur ce projet : « De la conception à l’aménagement intérieur jusqu’au choix du mobilier », précise l’architecte Blaise Périsson, responsable de l’agence de Marseille. Conçue comme un campus, la nouvelle base comprend deux bâtiments aux angles arrondis imbriqués en forme de L. Face à la piste, le premier abrite les hélicoptères, tandis que le second, du côté de la voie d’accès, comprend le pôle tertiaire et la division travaux en atelier.

« Vitrine de notre savoir-faire ». En limite de parcelle, côté nord, les bureaux ont des façades travaillées de « façon plus urbaine ». Les hangars de plus de 12 m de haut ont aussi été soignés. Des bandeaux de polycarbonate apportent la lumière naturelle, les sols blancs en résine ajoutant à la luminosité. Un bandeau métallique en titanium gris couronne les façades, l’entrée commune est précédée d’un patio végétalisé. Les baies vitrées intérieures permettent de voir l’activité dans les hangars. « Notre volonté est de faire de ce lieu de production une vitrine de notre savoir-faire en matière d’usage de l’hélicoptère et du drone au béné fice de la maintenance et de la surveillance. C’est une spécificité française reconnue mondialement », rappelle Jean-Philippe Bonnet, délégué RTE Méditerranée.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X