Edito

La fin et les moyens

Le fonds de dotation par le paysage, en phase de préfiguration, formalise une cause majeure : le financement des infrastructures vertes peut offrir au paysage sa place centrale pour amener l’aménagement sur les rails du développement durable. Avant de passer le relais en juin à la présidence de la Fédération française du paysage, Jean-Marc Bouillon a recensé les soutiens et balisé le business plan qui vise un objectif de 2,8 millions d’euros en trois ans. Le conseil scientifique du fonds sonnera plus juste que tous les discours sur la pluridisciplinarité : l’écologie scientifique et militante, avec Gilles Bœuf et Geneviève Férone-Creuzet, croisera l’ingénierie hydraulique avec Michel Bénard, l’architecture et la philosophie...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 409 du 16/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X