Enjeux

La filière peinture en remet une couche

Mots clés : Peinture

Dans une conjoncture timide, les fabricants de peintures décoratives lancent des produits polyvalents et intelligents.

Les fabricants ont longtemps fait le dos rond, mais aujourd’hui, l’industrie de la peinture décorative retrouve des couleurs. Ce marché, dominé par les fabricants- distributeurs comme l’américain PPG (marques Seigneurie, Gauthier… ), le français Cromo-logy (Zolpan et Tollens) ou le néerlandais Akzo Nobel (Sikkens… ), profite du boom de la construction neuve, dans le sillage du frémissement d’activité perçu en 2016. Les ventes de peinture en bâtiment avaient alors progressé de 3 %, atteignant 216 millions de litres. « Ce n’est pas encore l’euphorie, nuance Pascal Hoa-reau, président du Syndicat national des industriels de peintures, enduits et vernis (Sipev). Mais les peintres, nos clients, ont désormais une visibilité sur quelques mois, c’est positif. » Les peintures d’intérieur représentaient 50 % des ventes en 2016, contre 25 % pour les peintures d’extérieur, selon MSI Reports. Et sans surprise, au niveau des teintes, les « grands blancs » (le blanc et ses dérivés), traditionnellement plus utilisés mais aussi moins chers, dominent.

Le dioxyde de titane n’est pas tout blanc. Mais l’année 2017 ne s’annonce pas de tout repos. Les fabricants font d’abord face à une pénurie de dioxyde de titane, un composé qui garantit un bon niveau de blancheur de la...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5954 du 22/12/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X