Régions

La chambre régionale des comptes égratigne l’Opac de Paris

Dans son rapport sur la gestion de l’Opac de Paris de 1992 à 1995, la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France se montre sévère sur les conditions de passation de ses marchés. Les marchés attribués à la Société de rénovation du nouveau Belleville (Sorenobel) l’ont été sans mise en concurrence préalable. Même irrégularité pour les marchés attribués au bureau d’études CPR, avec lequel l’OPAC vient de décider de ne plus coopérer. Quant aux METP conclus pour la remise en état du parc d’ascenseurs, ils l’ont été au détriment du droit au paiement direct des sous-traitants.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X