rétrospective

L’ORPHELINAT D’ALDO VAN EYCK PASSÉ AU CRIBLE

Consacré au bâtiment-manifeste qu’est l’orphelinat d’Aldo Van Eyck construit entre 1955 et 1960 à Amsterdam, l’ouvrage de Raphaël Labrunye – issu d’une thèse de doctorat -confronte la fortune critique de l’œuvre avec la matérialité structurelle, constructive et plastique de l’édifice.

L’auteur inverse l’ordre des monographies architecturales : il part de la réception du bâtiment pour arriver au chantier et à la phase conceptuelle. Partant du...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 256 du 13/01/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X