Autres

L’IMPERMANENCE COMME MOTEUR D’UNE AUTRE VISION URBAINE

La planification urbaine est révolue, place à la mutabilité ! ou plutôt, aux mutabilités qui façonnent déjà nombre de villes actuelles. Plus qu’un concept ou l’affirmation d’un contre-modèle face à une vision planificatrice univoque, la mutabilité revendiquée par l’architecte urbaniste Anne Durand est un état d’esprit invitant à favoriser les possibles. Dans un monde arrivé à un moment de transition – où les préoccupations environnementales atteignent les consciences et qu’œuvre la financiarisation globalisée -, elle part d’un constat : l’imprévu fait surface dans les villes, entraînant des expérimentations plurielles aux quatre coins du globe. Le sujet, dans l’air du temps, raisonne avec « Free space », le thème choisi par les architectes irlandaises Grafton pour la prochaine Biennale d’architecture de Venise, en mai. Plus largement, il fait écho aux opérations d’urbanisme temporaires qui se multiplient – de plus en plus médiatisées – à l’instar des Grands Voisins de l’association Yes we camp, dans l’ancienne...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 266 du 11/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X