Régions Alpes-Maritimes

L’immobilier a enregistré un rebond en début d’année

A contre-courant des chiffres nationaux, le marché immobilier de la Côte d’Azur a connu une légère embellie au 1 er trimestre 2011 (1) : 19 % pour les mises en ventes et une légère progression des ventes en année glissante (3 404 logements) avec toujours une majorité d’investisseurs dans l’ensemble des transactions. Il faut dire que les stocks étaient tombés à un niveau très bas fin 2010 et cette remontée à plus de 2 000 logements porte le délai d’écoulement à sept mois. Les zones les plus dynamiques dans cette remontée sont Sophia-Antipolis, le secteur cannois et le secteur grassois. Les prix en revanche continuent de progresser, tant au niveau des ventes ( 1 % à 5 105 euros/m² habitables hors stationnement) que des mises en ventes ( 4 %), ce qui renforce les difficultés des actifs locaux et des primo-accédants, de plus en plus menacés de désolvabilisation. « Le PTZ atteint ici sa limite dès que les prix dépassent 4 000 euros/m² hors parking. Hors seulement 113 logements sont disponibles à ce prix dans les Alpes-Maritimes », souligne Cyrille Nottet, président de la Fédération des promoteurs immobiliers Côte d’Azur et Corse.

Même tendance sur le marché de la revente, en progression de 13 % sur un an (10 465 logements) et de 4 % (à près de 4 000 euros/m²) au niveau du prix moyen.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Source : Observatoire immobilier d’habitat, CCI Nice-Côte d’Azur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X