Régions Brest

L’Ifremer ancre son siège sur la pointe du Diable

Mots clés : Architecte - Artisanat - Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Etat et collectivités locales - Politique du logement

73 % des artisans du BTP de Loire-Atlantique pensent que la conjoncture est favorable, contre 66 % en 2016. Capeb 44.

1,7 Md€ Dépenses des collectivités territoriales bretonnes dans le BTP en 2016, soit – 1,4 % sur un an. CEB.

1 % Part des travaux de logements neufs effectués en France par les architectes du Centre-Val de Loire en 2015. Archigraphie.

Vendredi 17 novembre, Edouard Philippe, et sept de ses ministres ont tenu à Brest un comité interministériel de la mer. Dans la foulée, la délégation gouvernementale s’est rendue à Plouzané (Finistère), sur le site de la pointe du Diable, où sera transféré, au premier trimestre 2019, le siège de l’Ifremer, historiquement basé à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Le nouvel immeuble, dessiné par les architectes nantais de DLW, prendra place sur un bâtiment existant, au cœur du Technopôle Brest Iroise, un vaste site de plus de 100 hectares donnant sur la rade de Brest et son goulet (aménageur : Brest Métropole Aménagement, BMA ; urbaniste : Bernard Halet). Quelque 2 883 m2 seront réhabilités et complétés par 2 550 m2 de surface de plancher supplémentaires afin d’accueillir 90 personnes en plus. « Pour ne pas dénaturer le paysage, nous avons choisi de recycler le bâtiment. La volumétrie du projet s’appuie sur l’édifice existant en amplifiant l’effet de courbure de la façade d’entrée », explique l’architecte François Dussaux, co gérant de l’agence DLW.

Démarche HQE. La nouvelle enveloppe s’inscrit dans une démarche bioclimatique (objectif RT 2012 avec un besoin bioclimatique [Bbio] de – 30 %). Elle associe une peau en clin de bois de feuillus à des menuiseries en bandeaux filants et à des protections solaires fixes en aluminium. Réalisé selon une démarche HQE, ce bâtiment sera équipé de panneaux photo voltaïques et bénéficiera d’une ventilation naturelle. Les eaux pluviales se-ront récupérées pour être retraitées.

Confiés à la Boîte à Paysages (BAP), les espaces paysagers devraient contribuer à inscrire ce nouveau siège dans son contexte géographique. Les limites seront laissées volontairement ouvertes dans l’idée de prolonger la renaturation à tout ou partie du site Technopole Brest Iroise.

Pour l’heure, l’aménageur BMA a déjà démarré la transformation de ce site et plus précisément de la place Copernic. Quant aux travaux du nouveau siège de l’Ifremer, ils devraient démarrer au printemps 2018. Les offres sont en phase de négociation mais certains lots seront relancés en janvier par manque de réponses satisfaisantes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X