Régions Yvelines

L’hôpital de Poissy s’agrandit… enfin

Mots clés : Établissements de soins

Il aura fallu vingt ans et trois projets mort-nés avant qu’un quatrième ne concrétise le devenir du centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye (Chips). Depuis la fusion en 1997 des hôpitaux de Poissy et de Saint-Germain en un seul établissement mais avec le maintien en fonctionnement des deux sites, les péripéties n’ont pas manqué. En particulier, l’abandon en 2011 du projet d’un nouvel hôpital, à mi-chemin des deux villes, au profit, in fine, de l’extension du centre de Poissy.

Trois mois après l’obtention du permis de construire, le coup d’envoi officiel des travaux de cet agrandissement a été donné le 15 janvier en présence d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. Mais en fait de première pierre, c’est une rangée symbolique de Lego qui a été posée afin que les soignants et tous ceux qui ont porté ce dossier tournent la page de ces nombreuses incertitudes et revirements.

Un investissement de 71,2 M€. Au printemps 2020, Poissy disposera d’un nouveau bâtiment de 19 000 m2 sur six étages, contigu à l’actuel inauguré en 1969, moyennant un coût de 71,2 M€ TTC. Un investissement financé pour moitié par le ministère des Solidarités et de la Santé, l’agence régionale de santé et l’établissement lui-même qui vendra à cet effet – sans doute à la Ville – une partie des locaux inutilisés du site saint- germanois pour un montant de plusieurs dizaines de millions d’euros. Parmi cinq candidats en lice, le marché public global de performance a été attribué au groupement piloté par Bouygues Bâtiment Ile-de-France associé à l’agence d’architecture Groupe-6, aux bureaux d’études Projex Ingénierie, Oteis et Eodd, à l’économiste TEM Partners et à MD Conseil (sécurité incendie).

Ce premier plan directeur comprend aussi la mise aux normes du bâtiment existant de Poissy. D’un montant de 14 M€, celle-ci devrait s’achever en 2022, avec une première phase d’ici à 2020 portant sur la sécurité incendie. L’édifice devrait ensuite être rénové dans le cadre d’un deuxième plan directeur qui n’est pas encore financé. Les locaux subsistant au centre-ville de Saint-Germain-en-Laye devront aussi être réhabilités mais rien n’est encore acté. Le Chips compte 3 200 professionnels et 70 000 hospitalisations annuelles pour 1 100 lits et places. Hors AP-HP, c’est le plus gros établissement hospitalier d’Ile-de-France.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X