Régions Paca

L’établissement public foncier monte en puissance

L’établissement public foncier (EPF) Paca vient d’inaugurer son nouveau site Internet. On peut y voir une présentation régulière et détaillée des réalisations et des projets en cours et leurs implantations précises (avec l’aide de Google Maps) et une galerie de photos actualisée périodiquement. Le dernier conseil d’administration de l’EPF, le 17 juin, a entériné le respect des objectifs, avec un montant prévisionnel d’acquisitions de 80 millions d’euros pour 2011. « Nous commençons à être visibles sur les sorties de projets », note Pierre-Louis Soldaïni, directeur général. La taxe spéciale d’équipement (TSE), qui finance les actions de l’EPF, est portée à 50 millions d’euros en Paca (10 euros par habitant quand les « gros » EPF, Nord-Pas-de-Calais ou Yvelines, sont à 15 euros/h et les nouveaux à 6 ou 7 euros/h). Elle permet, avec des emprunts en appui et le produit de la vente d’une partie du stock, un montant d’acquisitions d’environ 100 millions l’an, niveau qui sera atteint en 2012.

Fin 2011, après neuf ans de fonctionnement, l’EPF Paca possédera 300 millions d’euros de réserves foncières acquises avec seulement 50 millions de prêts. En 2010, les opérations sorties ont généré 600 logements. Pierre-Louis Soldaïni espère un bilan de 1 000 logements fin 2011 pour un rythme de croisière de 2 500 logements l’an à partir de 2015. Cette production se répartit pour moitié en logements locatifs sociaux et pour l’autre en accession à la propriété à prix maîtrisés.

Intervention lourde

Les opérations montées grâce à EPF se situent très en dessous du marché, à 2 000 euros/m 2 à Avignon, 2 200 euros/m 2 à Marseille ou 3 000 euros/m 2 dans les Alpes-Maritimes. « Si on veut agir sur le renouvellement urbain en limitant l’étalement et en densifiant la ville, il faut aujourd’hui une intervention publique lourde. On ne peut plus laisser faire le marché », explique Pierre-Louis Soldaïni. Toutes les intercommunalités de la région Paca ont signé une convention cadre d’intervention avec l’EPF. Il y a 140 conventions en cours dans les six départements de Paca, avec 310 sites d’intervention. L’EPF est un acteur incontournable des deux opérations d’intérêt national (OIN) de la région, l’extension d’Euroméditerranée à Marseille et la Plaine du Var à Nice mais n’est paradoxalement pas très présent sur le périmètre d’Iter.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X