Régions Occitanie

L’estacade de Cerbère sous protection cathodique

La rénovation de l’estacade de Cerbère (Pyrénées-Orientales) s’achève après dix-huit mois de travaux. L’investissement de 2 millions d’euros engagé par le conseil départemental des Pyrénées-Orientales (70 % de l’apport) et la région Occitanie (30 %) a permis de renforcer l’ouvrage et de le protéger contre la corrosion, en le plaçant sous protection cathodique par courant imposé.

Les campagnes de réparation antérieures s’étaient jusque-là révélées inopérantes pour remédier aux dégradations causées par le sel. « La corrosion du béton était par endroits si avancée qu’elle avait dissous certains aciers », décrit Mathieu Canto, responsable des travaux pour Freyssinet. Cet ouvrage long de 236 m est en effet particulièrement exposé aux coups de mer et aux embruns depuis sa création en 1983. Quelque 3 000 véhicules l’empruntent chaque jour en moyenne pour contourner le centre-ville.

7 000 électrodes. Cette fois, les 20 piles et les quatre culées ont été renforcées par ajout d’armatures, piquages et projections de béton. Puis 7 000 électrodes et 7 km de fil électrique ont été intégrés par des perçages variant de 15 cm à 1 m. Un courant électrique continu stoppe désormais la migration des chlorures à travers le béton. Une armoire de commande permet de varier l’intensité dans chaque pile selon les besoins. Freyssinet assurera le suivi de l’ouvrage pendant trois ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X