Régions Saint-Nazaire

L’entrée de ville présentera un nouveau visage

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Education - ERP sans hébergement

780 M€

Investissements prévus dans les lycées par la région Pays de la Loire sur la période 2018-2024.

1 321

Ventes de logements en Bretagne au 3e trimestre 2017, soit + 19 % sur un an. Source : Dreal-CEB.

289 M€

Dépenses d’équipement d’Orléans Métropole inscrites au budget 2018.

« Je suis né dans cette ville et je n’ai jamais vu une situation comme la nôtre. Avec les chantiers navals, nous avons une visibilité à dix ans. C’est maintenant qu’il faut construire, qu’il faut surfer la vague », déclarait au « Moniteur » le maire (PS) de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et président de la communauté d’agglomération (Carène) David Samzun. C’était il y a un an et l’élu avait notamment en tête l’îlot Willy-Brandt, une parcelle de 6 000 m2 idéalement située face aux tours Météor, à deux pas de la gare.

Après une consultation qui a opposé quatre finalistes (Giboire, Eiffage Immobilier, ADI et Linkcity), le projet est sur les rails avec cinq immeubles du R + 5 au R + 8 à construire d’ici à 2020. C’est la proposition de Linkcity (groupe Bouygues), conçue avec les architectes Tolila+Gilliland, les paysagistes D’ici là et le bureau d’études Artelia, qui a séduit la Ville et son aménageur, la Sonadev. « Les cinq bâtiments seront répartis autour d’une place centrale dans le prolongement de l’esplanade de la gare », explique Cécile Gouble, responsable de projet chez Linkcity Grand Ouest.

Au total, 14 000 m2 seront développés dont 5 200 m2 de bureaux (plateaux de 400 m2 divisibles jusqu’à 100 m2 ), 40 logements libres pour CISN Atlantique, 40 logements sociaux pour Silène, 110 chambres d’hôtel (Ibis 2 et 3 étoiles pour le groupement SIH-Ligerim-Paroux), ainsi que des commerces et un pôle santé de 230 m2 qui a été confié au breton Office santé.

L’ensemble reposera sur deux niveaux de parking, soit 210 places réservées aux usagers.

Grand horizon minéral. L’ambition de ce projet est de donner un nouveau visage à l’entrée de Saint-Nazaire et au pôle gare. Pour ce faire, les architectes se sont appuyés sur la silhouette de la ville qui forme un grand horizon minéral ponctué de quelques émergences dont les grues des chantiers navals. « Nous avons repris ce socle minéral de deux à trois étages sur lesquels viennent flotter, tels des nuages, les parties émergentes métalliques et vitrées du haut des bâtiments », explique l’architecte Gaston Tolila.

Un permis de construire global devrait être déposé en mars-avril afin que Bouygues Bâtiment Grand Ouest puisse démarrer les travaux à la fin de l’année. La livraison de cette opération, dont le budget est estimé à environ 30 millions d’euros, est prévue en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X