Régions Bègles

L’écoquartier Terre Neuve-Bel Air en 2e phase

Mots clés : Aménagement paysager

A l’opposé géographique de l’écoquartier de Bordeaux Nord, Ginko, confié à Bouygues Immobilier (voir « Le Moniteur » du 7 mars, p. 98), c’est au sud de l’agglomération bordelaise que se poursuit le développement de l’écoquartier de Bègles-Bel Air, aménagé par le principal acteur du logement social aquitain, Domofrance. Les deux écoquartiers entrent dans leur 2 e  phase, à quelques mois de la mise en service des prolongements du tramway qui font partie intégrante du projet.

L’écoquartier de Bègles porte, pour sa 1 re  phase, le nom de Terre Sud et compte par tiers des logements locatifs sociaux, d’accession sociale et de promotion privée. Il est connu au plan national pour accueillir le premier lycée à énergie positive de France, Vaclav-Havel.

Intégrer nature et habitat

L’aménagement de la 2 e phase, dénommée Bel Air, reprend la même typologie pour l’habitat. 450 logements seront construits dès 2014 pour une livraison en 2016. Un parking résidentiel étagé sera créé. Alain Charrier est l’architecte urbaniste coordonnateur de Terre Sud et Bel Air : « Comme pour Terre Sud, l’habitat de Bel Air va s’adosser à un aménagement qui respecte et s’insère dans l’environnement naturel des lieux : la zone humide. Les noues reconstituées partagent le secteur en canaux qui récolteront les eaux pluviales, le végétal est omniprésent et chaque opération s’insère dans un maillage où l’on a créé des cheminements piétons plutôt que des routes. Un premier parking central mutualisé, même s’il a du mal à démarrer (…), marque la volonté de Domofrance et la commune, de proposer un quartier où la voiture ne prend pas toute la place. »
Outre les 140 logements locatifs et 100 autres en accession sociale, sont prévus dans cette phase le projet de lotissement vertical, les 20 logements en accession des « Hauts Plateaux ». Quatre lots sont destinés aux promoteurs privés et deux réservés aux équipements publics. Les architectes locaux et nationaux s’y croisent puisqu’après les bordelais King Kong qui signent une résidence de 39 logements en accession sociale livrée fin janvier (fin de 1 re  phase), on retrouve, pour les programmes lancés en 2 e  phase (livraison entre 2015 et 2016), l’agence bordelaise Flint (68 logements locatifs), le cabinet parisien LLTR (54 logements en accession sociale), les basques Leibar et Seigneurin (72 logements locatifs) et le studio Bellecour parisien qui vient d’ouvrir une antenne à Bordeaux et au Pays basque (43 logements en accession sociale). Les bordelais de BBCR réaliseront le parking silo de 450 places.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X