Régions Douaisis

L’écoquartier du Raquet en chantier

Les premiers travaux de l’écoquartier du Raquet à Sin-le-Noble et Douai ont commencé. Le cabinet Seura (mandataire) et l’équipe composée de Bérim (BET VRD), Atelier LD (paysagiste), Solener et Jean-Pierre Traisnel (BET environnement) et Coup d’Eclat (Eclairagiste) ont conçu l’aménagement des 160 ha de cette enclave de terres agricoles insérée au milieu du tissu urbain. Sur une quarantaine d’hectares seront réalisés quatre parcs d’ambiances variées (actif, urbain, horticole et forestier). Cette opération, menée par la communauté d’agglomération du Douaisis, va renforcer le sud de Douai en faisant la part belle au développement durable.

Cinq ans après la présentation du projet, la SNI a mis en chantier les 25 premiers logements. Chênelet lancera ensuite une opération de neuf logements. Puis KIC commercialisera « Equilibre », quatre ensembles semi-collectifs sur pilotis de neuf logements conçus par l’architecte David Mauboussin. Plusieurs bailleurs sociaux (Partenord, Vilogia, Norevie Habitat du Nord) ou promoteurs (KIC, pour une seconde opération et MCP-ICF) ont aussi déposé des permis de construire ou s’apprêtent à le faire dans les prochains mois pour 170 logements.

4 000 logements à terme

A long terme, Le Raquet est calibré pour accueillir 4 000 logements. Il mobilisera 130 millions d’euros d’investissements publics pour son aménagement.
Jérôme Houyez (Atelier d’Architecture écologique) a déposé en avril le permis de construire d’une « Maison du projet » (300 m 2 de Shon) dont les travaux vont débuter avant la fin de l’année.
Par ailleurs, la communauté d’agglomération relance ces jours-ci le concours de maîtrise d’œuvre pour un des principaux équipements du quartier : un centre aquatique. Elle n’a pas donné suite au premier projet attribué à TNA en 2008. Le nouveau projet représente un budget de 20 à 25 millions d’euros. Il compte un volet sportif avec un bassin intérieur de 33 m sur 25. Un bassin extérieur est envisagé en option. Comme dans le projet d’origine, un volet balnéo-détente avec solarium, saunas et hammams est prévu.
La première phase des travaux d’aménagement de l’écoquartier porte sur deux secteurs : l’un à proximité du lycée Rimbaud à Sin-le-Noble et l’autre près de la route de Cambrai (à Douai) avec une capacité de 350 logements.
La seconde phase devrait être lancée fin 2012. L’investissement (environ 20 millions d’euros) concernera à la fois le parc urbain (9 ha) et la première tranche (moins de 10 ha) du parc horticole.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X