Régions Hauts-de-Seine

L’écoquartier de la gare de Clamart relancé

Les travaux de dépollution du terrain de l’écoquartier de la gare de Clamart (Hauts-de-Seine) devraient commencer à la fin de l’année. Située en bordure de voie ferrée sur une parcelle (1,5 ha) appartenant à RFF, l’opération a été retardée du fait de l’atonie du marché des bureaux et de la double pollution du site : terres de remblais aux métaux lourds dont il faut estimer correctement le volume et le coût d’excavation (environ 3,5 millions d’euros pris en charge par RFF), et nappe phréatique souillée aux hydrocarbures pour laquelle une première campagne de dépollution a été effectuée par la société locataire du site (Popihn). Comme il subsiste des résidus hydrocarbures, de nouveaux travaux sont nécessaires. Le plan-masse du quartier, conçu par Jourda Architectes, propose un parc urbain de 3 000 m 2 avec un immeuble de bureaux faisant écran aux nuisances de la voie ferrée.

Dimension régionale

Intermodal, l’écoquartier prendra une dimension régionale avec la future station du Grand Paris Express. Le programme (24 000 m²) prévoit 18 000 m² de bureaux, une résidence étudiante (4 000 m², de 80 à 100 lits), 400 m² de commerces, 800 m² de locaux artisanaux, 550 places de parking, un parc à vélos. A proximité, deux programmes de logements : 14 logements PLAI déjà livrés, et 50 logements PLUS à venir.
« Comme ce site n’était pas prioritaire pour RFF, la Ville a pris à son compte la démarche de concertation avec les habitants, élaboré le cahier des charges et le programme en concertation avec RFF et lancé la consultation de charges foncières auprès des promoteurs », explique le maire Philippe Kaltenbach. Deux offres ont été faites, en cours d’analyse par RFF. Le cahier des charges impose notamment aux opérateurs la construction de bureaux à très basse consommation d’énergie : 30 kWh/m².an.
L’opération sera réalisée dans le cadre d’un lotissement. Le permis de construire devrait être déposé d’ici à la fin de l’année et délivré mi-2012. Démarrés en 2013, les travaux devraient durer au moins 18 mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X