Régions Aménagement

« L’Area doit répondre aux enjeux économiques locaux »

L’Agence régionale d’équipement et d’aménagement de la région Paca (Area) fête ses trente ans cette année. Président du conseil d’administration de la société publique locale (SPL) depuis fin 2015, Pierre-Paul Léonelli dresse un bilan de son action et présente ses perspectives.

M – Quelles sont vos priorités ?

L’Area est un outil créé par la région Paca en 1987 pour s’occuper de ses 181 lycées. Avec le rectorat, nous nous sommes mis d’accord pour en construire cinq autres. L’essentiel de nos efforts porte aujourd’hui sur la rénovation et l’entretien de ces établissements. L’Agence investit d’ailleurs près de 14 M€ HT par an dans la maintenance, soit plus de 10 % de son volume d’investissement annuel. C’est le fruit d’une politique patrimoniale proactive. En parallèle de ce métier historique, l’Area est un aménageur, qui mène des opérations de renouvellement urbain telles que la ZAC du Parc des Ateliers en Arles (Bouches-du-Rhône) et celle de Cœur de Ville à Briançon (Hautes-Alpes). Je veux faire de l’Area le bras armé de la région pour soutenir le développement économique et répondre aux nombreux enjeux locaux, tel le déploiement du très haut débit. A Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), nous achevons ainsi les travaux d’extension de la zone d’activités. Et sur l’aéroport d’Avignon- Caumont, nous réalisons l’aménagement du pôle aéronautique Safe (ex-Pégase).

M – L’Area a gagné de nouveaux actionnaires.

Quels sont vos objectifs de croissance ?

En tant que SPL, l’Area fonctionne au service de ses actionnaires, dont le principal est la région, qui détient 94 % de son capital. Je souhaite mettre son expertise et sa logistique au service de tous les territoires. Sur la quinzaine de collectivités actionnaires, six sont entrées en 2016 dans le capital de l’Area (1). D’autres sont attendues. En comptant la Cité européenne de la santé, la reconversion de l’ancien hôpital Saint-Roch en pôle de la sécurité à Nice, le projet de plate-forme multimodale à Carros, le redéploiement du marché d’intérêt national à Châteaurenard, les projets portés par ces nouveaux actionnaires ne manquent pas. Cela dit, le but n’est pas de faire entrer toutes les collectivités de la région Paca dans le capital.

M – Qu’en est-il de la société d’économie mixte créée fin 2015 par votre prédécesseur ?

Elle existe juridiquement. Reste à la rendre opérationnelle. Nous envisageons de l’unir à l’Area et de constituer le « Groupe » Area composé des 63 salariés. Elle pourra intervenir en appui des EPL locales, entre autres sur les opérations d’intérêt régional.

M – En tant que maître d’ouvrage, quels messages souhaitez-vous faire passer ?

Conformément au Small Business Act adopté par la région, notre rôle est de dynamiser le marché économique local. Cela passe par l’allotissement. La problématique environnementale est une autre règle à prendre en compte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1 ) Métropole Nice Côte d’ Azur, Nice, Cannes, Vence, Carros, Jonquières.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X