Régions Dijon

L’architecte Sophie Delhay éclaire l’ancienne cité du Soleil

Mots clés : Architecte

Pour tourner la page de la cité du Soleil et prendre la place des derniers logements d’urgence construits dans les années 1950, Grand Dijon Habitat a choisi l’architecture audacieuse de Sophie Delhay. Les 40 logements sociaux en construction jusqu’à fin 2018 se déploieront en gradins végétalisés sur cinq niveaux, chacun offrant une terrasse ou une loggia. Les façades comprendront de petites loges en front de rue et seront recouvertes d’une vêture métallisée qui changera de couleur en fonction de la météo. Tous traversants, les appartements de deux à cinq pièces pourront adopter une disposition différente, selon le choix du futur locataire, grâce à des parois intérieures coulissantes.

Déplacements doux privilégiés. Afin de réaliser ce programme de 17 millions d’euros TTC, le bailleur social a pris la maîtrise d’ouvrage de l’aménagement du site de 2,5 ha et il a démoli les 136 logements de la cité d’urgence. Le plan d’urbanisme, signé par Studio Mustard, désenclavera l’îlot grâce à une trame viaire qui privilégiera des déplacements doux : zone 30, zone de rencontre et voie cyclable. La gestion des eaux pluviales du terrain s’effectuera par des noues et des surfaces perméables. Les logements se raccorderont au réseau de chaleur urbain qui engage son extension.

Trois promoteurs accompagnent Grand Dijon Habitat. Nexity, Icade et Pierres & Territoires construiront au total 60 logements en accession à prix abordable et 80 en accession libre, en quatre programmes, de ce début 2018 à la fin 2019. Leur investissement cumulé s’élève à 21 millions d’euros. En outre, Grand Dijon Habitat va acheter en vente en l’état futur d’achèvement (Vefa) 20 logements à Icade et il termine la réhabilitation des 40 logements de la résidence Blanqui, avec l’objectif d’atteindre le niveau BBC Rénovation.

Rattachée à la convention Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) de la métropole dijonnaise, l’opération est baptisée « Via Romana » en référence au parcours de l’ancienne voie romaine. Elle engage le bailleur à reconstruire sur le territoire de Dijon autant de logements locatifs qu’il en aura démolis.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X