Régions

L’architecte Norman Foster va transformer l’aéroport Marignane

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Gares, aéroports - Marché de l'immobilier - Transport maritime

300 Nombre de logements que l’OPH 13 Habitat prévoit de livrer en 2018 dans les Bouches-du-Rhône.

100 000 m2 Superficie occupée par des entrepôts logistiques sur le Grand Port maritime de Marseille au premier trimestre 2017.

630 000 logements considérés comme potentiellement indignes en région Paca, soit 8,8 % du parc privé.

En 2023, l’aéroport Marseille Provence à Marignane (Bouchesdu-Rhône) aura un nouveau cœur d’aérogare dessiné par Foster + Partners. Le choix de l’agence d’architecture du Britannique Norman Foster, associée à Tangram Architectes, WSP, Eodd, Airbiz et Cyprium, a été confirmé le 23 novembre lors d’une manifestation organisée par la société d’exploitation de la plate-forme. Le projet d’extension du terminal 1 s’inscrit dans un plan stratégique de 500 M€ sur dix ans, adopté par les actionnaires de la SA Marseille Provence Aéroport (1).

11 millions de passagers attendus. « Transformer l’aéroport aujourd’hui, c’est anticiper les nouveaux services, les attentes et les besoins des passagers. Entre 2006 et 2016, leur nombre est passé de 6 à 8,5 millions. En 2025, nous en attendons plus de 11 millions », a déclaré Pierre Régis, président du directoire de la SA. Le projet vise à créer un cœur d’aérogare dans un nouveau bâtiment de 20 000 m2 SP sur quatre niveaux. Reliant le hall B (architecte : Richard Rogers) au hall A historique (architecte : Fernand Pouillon), il sera prolongé par une jetée d’embarquement de 13 500 m2 . Livrée dans une deuxième phase à l’horizon 2027, elle permettra d’accueillir des gros-porteurs.

« Depuis sa création en 1961, l’aérogare a été agrandie à plusieurs reprises. Cela a brouillé son image. Nous voulons apporter de l’unité et retrouver la simplicité des lignes de Fernand Pouillon », explique François Curato de Foster + Partners. Reprenant la trame du hall historique, il propose un bâtiment à ossature métallique largement vitré de 23 m de haut, 110 m de long et 88 m de large. Côté piste, une protection solaire accrochée à un porte-à-faux couvrira une terrasse panoramique installée sur le toit du hall B.

Parcours simplifié. Cet ensemble aura plusieurs vertus. En premier lieu, il simplifiera le parcours du passager. Ensuite, le doublement de la zone de commerces et de restaurants côté piste (11 300 m2 à terme) générera des recettes supplémentaires pour l’aéroport. Enfin, les coûts de fonctionnement diminueront grâce notamment à la centralisation de l’enregistrement et de la dépose des bagages. Les travaux ne devraient pas démarrer avant 2020.

En parallèle, la maîtrise d’ouvrage va lancer en mars 2018 l’extension du terminal 2 réservé aux compagnies à bas coût. La conception est signée BG Ingénieurs Conseils (mandataire), Carta & Associés, iTarmac et Baglogics. Un investissement de 12 M€, sans commune mesure avec celui mobilisé par l’opération cœur d’aérogare qui représente un montant de 250 M€. Mais un premier pas vers la modernité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) La métropole Aix Marseille Provence, le département des Bouches-du-Rhône, la région Provence-Alpes-Côte d’ Azur et l’Etat.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X