Régions Nantes

« L’architecte doit savoir manager »

Mots clés : Architecte

Moins d’un an après sa prise de fonction à la direction de l’Ensa de Nantes, Christian Dautel revient sur son arrivée et détaille son projet pour l’école.

Quelles ont été vos premières impressions sur la ville ?

Nantes est une ville de la mutation, mais aussi du pacte où les différentes forces sociales cohabitent et travaillent ensemble dans une sorte de grand dispositif collaboratif. Du coup, l’école est la métaphore de tout cela. Elle fonctionne comme un espace public en étant ouverte sur la ville, comme un grand incubateur.

Le bâtiment de Lacaton & Vassal livré en 2009 s’y prête. Comment le vivez-vous ?

Il y a peu d’occasion dans une vie professionnelle de recevoir en héritage un environnement d’une telle qualité. C’est une magnifique démonstration de la mission des architectes et de la bataille que se livrent Lacaton & Vassal pour gagner de l’espace. Les critiques que l’on entend encore sont d’ordre idéologique. Ce bâtiment est davantage un dispositif qu’une architecture. Que ce soit l’école qui porte cette idée d’une architecture non autoritaire me plaît beaucoup.

Quelles sont les idées forces de votre projet éducatif ?

Il est le fruit d’une réflexion sur le métier d’architecte dans dix ou quinze ans. La part manquante de l’architecte est sa capacité à résoudre les problèmes techniques. C’est un créateur qui doit aussi être capable de manager. C’est pourquoi, en complément des doubles diplômes architecte/ingénieur existants, nous avons scellé une alliance structurante avec Centrale Nantes et l’école de management Audencia pour porter des projets communs, notamment dans la recherche, autour de la ville, des matériaux, de la nouvelle économie… Pour autant, je revendique notre appartenance au ministère de la Culture, et souhaite faire davantage rentrer les disciplines artistiques dans la pédagogie. Enfin, nous allons développer l’insertion professionnelle de nos étudiants, l’habilitation à maîtrise d’œuvre en nom propre (formation HMOMP) et l’ouverture à l’international à travers notamment des doubles diplômes avec les écoles de Bogota (Colombie) et Voronezh (Russie).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X