Enjeux Co-investissement

L’Anru à la recherche de partenaires

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Le fonds de co-investissement de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) lancé en début d’année a investi dans ses trois premiers projets : une résidence de services à Calais, un immeuble de bureaux en blanc à Marseille et un programme mixte constitué d’un centre commercial à Lille. A chaque fois, l’Anru prend des parts minoritaires aux côtés de partenaires privés qui développent des projets dans l’un des 1 500 quartiers prioritaires. Doté de 200 M€, le fonds n’a utilisé que 10 % de sa capacité d’intervention.

« Entre 50 et 100 projets sont à l’étude », précise Nicolas Grivel, DG de l’Anru, qui recherchait au Simi de nouveaux partenaires…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X