Autres Xavier Laureau, codirigeant des Fermes de Gally

« L’agriculture urbaine démontre sa viabilité »

Mots clés : Apprentissage - Établissements industriels, agricoles, ICPE

Lors de l’édition 2014 de Jardins, Jardin, un petit « village » consacré à l’agriculture urbaine voyait le jour. Au mois de septembre suivant, Xavier Laureau, l’un des fondateurs de cet événement majeur et codirigeant des Fermes de Gally, inaugurait le tout premier démonstrateur d’agriculture urbaine dans les Yvelines, qui sera pleinement actif au printemps 2015. Un lieu d’apprentissage et d’expérimentation pour un secteur en pleine expansion, qui permet non seulement d’envisager une nouvelle façon de se nourrir, mais aussi d’autres formes de végétalisation dans la cité, au service d’une meilleure qualité de vie.

Pourquoi s’intéresser à l’agriculture urbaine ?

Cette pratique s’est fortement développée ces dix dernières années car elle répond à de nouveaux besoins de la ville durable : s’approvisionner en produits frais par le biais de circuits courts, valoriser des friches urbaines et limiter ainsi l’expansion des villes, contribuer à l’augmentation de la présence du végétal dans la ville, participer à l’amélioration de la qualité de vie.

Est-ce une préoccupation récente pour vous ?

Historiquement, le groupe familial Les Fermes de Gally que je dirige avec mon frère Dominique est une entreprise agricole qui cultive des terres depuis plus d’un siècle dans la plaine de Versailles. Encore aujourd’hui, on y exploite environ 250 ha, avec des grandes cultures et une production de fruits et légumes destinés principalement à la cueillette pour le grand public. Depuis les années 1970, le domaine du paysage est venu compléter cette activité agricole avec, à ce jour, une clientèle principalement composée de grandes entreprises, pour des projets de création, en intérieur comme en extérieur, et des contrats de maintenance. L’agriculture urbaine, à la croisée des villes et des champs, fait tout naturellement partie de nos préoccupations et de notre domaine d’action. Cela ne date pas d’hier, puisque ce fut le thème d’un de mes mémoires de fin d’études en 1983.

À quoi le démonstrateur « Les Fermes en ville » sert-il ?

En septembre dernier, nous avons inauguré le premier démonstrateur d’agriculture urbaine en économie circulaire, baptisé « Les Fermes en ville ». Il a été installé sur une ancienne friche urbaine, dans la commune de Saint-Cyr-l’école (Yvelines). Son objectif est de souligner l’intérêt et la diversité des techniques d’agriculture urbaine, et de démontrer qu’elles peuvent être viables, non seulement sur le plan environnemental, mais également sur le plan sociétal et économique. La complexité de ce type de projet vient du fait que plusieurs fonctions cohabitent : production, loisirs, visites scolaires et professionnelles. Mais c’est cette multifonctionnalité qui crée les conditions de sa pérennisation. Celui-ci est d’initiative privée mais facilement reproductible dans le secteur public des collectivités territoriales et soutenu de ce fait par la région et la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc.
...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 376 du 12/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X