Régions Bourgogne et Franche-Comté

L’acier et le bois dans l’habitat social basse consommation

Mots clés : Acier - Architecture - Bois - Efficacité énergétique - Logement social - Politique du logement - Produits et matériaux - Rénovation urbaine - Technique de construction

Deux chantiers en cours en Bourgogne et en Franche-Comté illustrent les atouts et les performances de ces deux matériaux dans la construction de HLM à basse consommation.

Acier 40 logements dans le pays de Montbéliard

>Courant octobre, Néolia livre 40 logements collectifs bâtis avec une ossature en acier, dans le nouveau quartier des Hauts de Bavans. « Nous n’aurions pas tenté la filière acier si l’architecte n’avait pas déjà des références dans le logement », convient Yves Deblaumont, chargé du développement. Adepte du matériau pour ses projets de bâtiments industriels et d’équipements publics, François Vidberg, architecte à Vesoul, l’a déjà utilisé pour 32 logements à Besançon et 120 à Belfort. Bonne surprise avec cette expérience : prévue dans le cahier des charges sur la base de la réglementation thermique 2005, l’opération atteint les performances du label Effinergie, avec 60 kWh/m 2 .an, sans dispositions particulières ni reprise d’études.

« La désolidarisation de l’ossature porteuse et des revêtements de façade supprime les ponts thermiques sans recourir à une isolation extérieure », se satisfait François Vidberg. L’ossature poteaux-poutres supporte des planchers mixtes acier-béton. Les murs de façade remplis en parpaings portent une ossature secondaire pour fixer les châssis des fenêtres, le pare-pluie et le bardage. Les murs séparatifs comprennent deux ossatures indépendantes qui reçoivent les plaques de plâtre et 20 cm de laine de roche. La séparation entre balcons et poutres prévient les risques de ponts thermiques. Bilan : « Des coûts équivalents à la construction traditionnelle, des performances thermiques supérieures à une isolation par l’extérieur, et trois mois gagnés sur le chantier », note François Vidberg. « La structure métallique compense une orientation moins bonne », ajoute le maître d’ouvrage. Des contreventements surdimensionnés répondent aux normes parasismiques imposées dans le nord de la Franche-Comté. La stabilité au feu s’établit à une heure.C. P. –

Bois 20 logements à Pouilly-en-Auxois

>Charpente Mortier a livré début octobre le clos et couvert de la première des six unités d’un programme de 20 logements locatifs à ossature bois à Pouilly-en-Auxois.

Quinze jours ont suffi à l’entreprise de Marey-sur-Tille (Côte-d’Or) pour poser les façades préfabriquées en atelier des deux niveaux de chaque bâtiment, accolé à une maison individuelle. A ce rythme, le gros œuvre sera terminé à Noël.
Pour sa première opération candidate au label Effinergie, Orvitis, l’office public pour l’habitat de Côte-d’Or, a choisi le bois pour ses qualités thermiques et sa capacité d’insertion dans le site. Seule entorse à la visibilité du matériau brut : un enduit protège les façades sud et ouest des intempéries. « La couleur ocre rouge de l’enduit rehaussera le bardage en mélèze qui devient gris argent au fil du temps », affirme Philippe Vionet, l’architecte.
Afin de ne pas dépasser une consommation de 65 kWh/m 2 .an, le maître d’œuvre optimise les apports solaires en mi-saison et en hiver. Sans aucune ombre projetée de bâtiments voisins, les pièces à vivre des logements, orientées plein sud, sont protégées en été par des brise-soleil en acier galvanisé qui n’exigent aucun entretien. Au sud de chaque bâtiment, des plantations à feuilles caduques contribuent également à la régulation thermique estivale. Des panneaux solaires installés sur la toiture végétalisée satisfont les besoins en eau chaude, et une pompe à chaleur air-eau fournit le chauffage.
Au pied des immeubles, le maître d’œuvre a interdit le stationnement automobile au profit des cheminements piétonniers. Le parking municipal dessert les logements. Accessibles par la voie menant au supermarché voisin, les garages, regroupés au nord, protègent les habitants contre les vents.-

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Orvitis.
Maître d’œuvre : Agence d’architecture A2A (Dijon), CSI (Dijon), bureau d’études thermiques, Sylva Conseil (Clermont-Ferrand), bureau d’études bois.
Shon : 1 580 m 2 .
Coût de construction : 1 373 euros HT/m 2 .
Livraison : été 2010.

ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Néolia.
Maître d’œuvre : François Vidberg.
Shon : 1 823 m 2 .
Coût de construction : 1 350 euros HT/m 2 , avec les parkings et la voirie.

– Entreprises : Cecometal (Epinal), charpente métallique ; Soprema (Héricourt), couverture, bardage, étanchéité ; Albizzati (Danjoutin), gros œuvre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X