Régions

L’A32 passerait par l’Ouest

Mots clés : Réseau routier - Transport ferroviaire

Lors du lancement du débat public sur l’A32, l’Etat a dévoilé ses préférences quant au tracé de la future infrastructure autoroutière destinée à relier les frontières luxembourgeoise et allemande du nord de la Lorraine, à Toul, au sud de la Meurthe-et-Moselle.

Les études des services de l’Etat préconisent une autoroute proche du sillon mosellan, contournant Metz et Nancy par l’Ouest. Le contenu des documents confirme que le projet concerne bien une nouvelle autoroute et non pas un élargissement de l’A31. L’Etat a par ailleurs retenu un tracé « proche du sillon mosellan », au détriment des tracés Toul/Longwy (à l’Ouest) et Toul/Château-Salins/Trèves à l’Est. Ce choix constitue le seul qui permette « d’offrir un bon itinéraire alternatif (- ) et de prendre sa part dans l’amélioration de la desserte du sillon mosellan ».

Les documents, réalisés par le Centre d’études techniques de l’équipement (Cete) de l’Est, passent en revue les différentes options de contournement des agglomérations de Metz et de Nancy. Pour la première, le bureau d’études explique, chiffres à l’appui, qu’un itinéraire Nord-Ouest contribuerait à mieux délester l’A31, et desservirait une population plus nombreuse. Pour Nancy, un contournement Sud-Ouest « serait très performant (- ), intéresserait le triangle Nancy/Toul/Pont-à-Mousson », et engendrerait des impacts environnementaux moins importants qu’un itinéraire Sud-Est.

Bernadette Malgorn, préfet de région a, par ailleurs, rappelé que l’A32 permettra de délester l’A31, qui devrait arriver à saturation à l’horizon 2010. Un investissement de 5 à 7 milliards de francs.

QUATRE MOIS DE DEBATS

Avec l’A32, la Commission nationale du débat public se penche pour la première fois depuis sa création en 1995 sur un dossier de création autoroutière. Pendant quatre mois, la commission particulière animera des réunions publiques, présentera des expositions, publiera des lettres d’information et des brochures. A l’issue du débat public, la commission remettra au gouvernement un compte rendu et un bilan dont le contenu ne préjugera pas des décisions finales.

TRACE : Les différentes options

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X