Architecture et urbanisme Exposition

Krijn de Koning, provocateur des sens

Mots clés : Manifestations culturelles

Jusqu’au 5 avril, le « 104 » à Paris accueille l’artiste hollandais Krijn de Koning. « Espace-Couleurs » se présente comme une déambulation qui bouscule les codes de la perspective.

Les installations du plasticien Krijn de Koning sont toujours conçues in situ, en fonction du lieu d’accueil, de manière à renouveler le point de vue du visiteur. Evoquant ses réalisations, l’artiste note qu’elles « se caractérisent par leur dualisme : d’un côté elles se détachent de leur entourage ; de l’autre elles sont l’environnement même ». La déambulation proposée au « 104 », à Paris (1), occupe deux ateliers du côté de l’entrée de la rue d’Aubervilliers et mord sur la halle du même nom. Utilisant 25 couleurs et 150 mètres de murs, l’artiste a déployé quatre espaces distincts, des « zones-sculptures » et des recoins ludiques, qui invitent le visiteur à devenir acteur. Comme les dimensions initiales du lieu sont imposantes, le principe adopté ici a été celui d’une remise à l’échelle, en contrariant l’effet cathédrale par des hauteurs d’installations allant de 3 à 4,20 mètres au plus haut.

Composition en abyme

Le parcours, dans lequel l’ouverture le dispute à l’étroitesse de certains passages, opère un recentrage, une évolution au sein d’un labyrinthe architectural à expérimenter. Le spectateur est immergé dès l’entrée dans une composition de percements et de couloirs aux teintes variées, avant de découvrir le cœur de l’œuvre. Ce dernier abrite plusieurs volumes qui dialoguent entre eux, brouillant le sens de la perspective. Et, fruit d’une composition « en abyme », il intègre d’autres micro-espaces dans la pièce. Ainsi le visiteur peut-il s’enhardir jusqu’à pénétrer dans une « cabane aux vitraux » et s’amuser avec le jeu de construction mis à disposition, monter un escalier dissimulé afin de changer de poste d’observation, ou encore glisser sa tête dans une maquette en observant un bâtiment fictif depuis son intérieur. Enfin, poursuivant son chemin, il lui est donné d’évoluer dans un sas aux lignes bleues avant de marcher dans l’obscurité, en tâtonnant et en partageant l’espace avec d’autres. Le projet est soutenu par « Build Beyond by Knauf », un programme culturel qui organise des rencontres entre architectes et artistes, afin de favoriser des échanges inattendus entre concepteurs et matières. Les entrelacs de ce projet singulier laissent l’impression d’une plongée métaphorique dans le cerveau même de l’artiste.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Le CentQuatre, 5, rue Curial, Paris XIXe, www.104.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X