Enjeux

Kit & A réinvente la cabane au fond du jardin

Après avoir imaginé le studio à monter soi-même, l’entreprise girondine va lancer des modules pour construire de petites maisons.

Après dix-huit mois de développement avec un industriel de Samazan (Lot-et-Garonne), Dominique Pierre a mis au point un panneau sandwich en contreplaqué croisé en bois de peuplier, utilisable pour le mur, la toiture et le plancher. « Il n’y a pas d’élément de charpente », précise-t-il. Le fondateur de la société Kit & A a ainsi utilisé un système constructif existant qu’il a valorisé afin de créer aussi bien un studio, un bureau, une chambre d’appoint ou encore une pool house à toit plat avec une couverture EPDM qu’il est possible de végétaliser. Pour ce faire, les panneaux utilisés intègrent à la fois les finitions (peinture et revêtement sol), les menuiseries en PVC, le bardage bois en pin ou douglas traité anti-UV et un isolant XPS (« laine de bois »). Une fois monté, le studio de jardin est terminé. Le tout en deux jours, sans grue ni camion car les éléments sont manuportables.

Ancien professeur de sport, Dominique Pierre s’est passionné pour la construction bois dès 1993, quand il a dû monter une dizaine de chalets du centre d’hébergement sportif qu’il dirigeait. « A la vente du site, j’ai contacté le fabricant, Rousseau Frères, et intégré l’équipe commerciale », relate-t-il. En 2013, il part chez l’industriel Garnica, pour y concevoir le panneau sandwich structurel bois en contreplaqué croisé qu’il peaufine désormais. C’est à partir de cette expérience que l’idée de Kit & A a germé. Il crée sa société en septembre 2015, y investit 70 000 euros et développe son produit en privilégiant le circuit court grâce à la collaboration d’entreprises aquitaines. Il utilise un bois d’origine 100 % française et obtient, en mai 2016, le document technique d’évaluation, la certification du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), puis élabore les documents techniques de construction avec l’institut technologique FCBA.

2015 : création de la société. 10 chantiers livrés. 700 € HT/m2 : prix du kit.

Campings et maisons individuelles. Dominique Pierre perçoit rapidement l’étendue de son marché : les constructions de moins de 40 m2 qui ne nécessitent pas de permis. « C’est une alternative au modulaire métallique, au préfabriqué, au mobile home… Quelque 20 000 mobile homes sont vendus chaque année, cela donne une idée du potentiel », s’enthousiasme-t-il. Sa campagne de commercialisation auprès des campings démarre justement cet automne. A ce jour, 10 studios ont été livrés auprès de particuliers et d’hôtelleries de plein air. Un projet avec les Restos du cœur de Lanton (Gironde) est aussi en cours. C’est d’ailleurs une piste envisagée par le chef d’entreprise : que ses maisons servent de logements d’urgence, d’habitations destinées aux ouvriers ou aux saisonniers…

Prochaine étape : l’obtention de la RT 2012 avec le même produit, mais doté d’une épaisseur de panneaux différente de façon à attaquer le marché de la maison individuelle via des concessionnaires. « Le système constructif disposera d’un document technique d’évaluation et d’une procédure à respecter, afin que la qualité du produit ne soit jamais minorée », insiste Dominique Pierre. Et même, la qualité devrait s’améliorer grâce à l’open source, « pour que les professionnels du bois s’approprient ce système constructif et le fassent évoluer ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X