Edito

Jonction publique

Mots clés : Contrat de partenariat - Fonction publique - Métier de la fonction publique

L’intégration dans la fonction publique territoriale d’agents venant du privé est-elle une forme de partenariat public-privé ?

Compte tenu du sens de la marche, ne vaudrait-il pas mieux dire partenariat « privé-public »? Sans doute.

Et « compétition » privé-public au lieu de « partenariat » ? Probablement. Les tensions actuelles du marché du travail interdisent au moins toute dissimulation de la question. Des tensions qui sont particulièrement fortes sur les métiers techniques.

Dans cette compétition, la fonction publique territoriale a de très sérieux atouts à faire valoir. La multiplication des exemples de passage du privé au public est là pour le confirmer.

Car une jonction s’est établie entre, d’une part, l’exigence croissante de qualité des collectivités territoriales dans leurs recrutements et, d’autre part, quelques fortes motivations communes des techniciens du secteur privé.

Ces motivations des techniciens du secteur privé sont très diverses, et propres à chacun d’entre eux. Mais on y retrouve presque toujours le souci d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, et/ou la volonté de retourner travailler dans sa région natale.

Des motivations assez fortes pour que les inconvénients du passage du privé au public ne constituent pas pour autant des obstacles insurmontables. Ces inconvénients, ce sont notamment la non-prise en compte dans la fonction publique territoriale des années d’ancienneté acquises dans le privé, et un niveau de rémunération souvent moindre.

Mais tout cela pèse peu face aux satisfactions professionnelles générées par le sentiment de décider là où auparavant on ne faisait qu’exécuter, par le suivi plus global des opérations, et par une pression plus supportable.

Alors les collectivités territoriales, après avoir embauché contractuellement des techniciens venus du privé, s’attachent à leur faire obtenir dans la foulée une titularisation via les concours.

Revoilà un élément de partenariat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X