Régions QUESTIONS À.

Jean-Pierre Gautier, directeur général du Symadrem

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

– Pourquoi avoir inscrit la réhabilitation des quais d’Arles dans la programmation des Journées du patrimoine ?

Le Symadrem (Syndicat mixte interrégional d’aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer) a souhaité organiser, en collaboration avec la Ville d’Arles, une exposition photographique sur les travaux de confortement des quais d’Arles, dont nous avons assuré la maîtrise d’ouvrage. Cette exposition a pour objectif de sensibiliser le public à la culture du risque inondation par une approche historique, culturelle et patrimoniale, en lien direct avec la menace que représente le fleuve en crue. Un livret intitulé « Les quais d’Arles un patrimoine face au Rhône » restitue cette démarche. C’est aussi l’occasion de rendre plus lisible les chantiers que nous conduisons.

– Cette opération est-elle achevée ?

Non, elle se poursuit avec la deuxième tranche qui concerne les quais de Trinquetaille. Ce secteur bénéficie d’une très belle vue sur le centre ancien, ce qui confère aux quais des potentialités importantes en termes d’aménagement paysager. Les travaux de réhabilitation des quais d’Arles – coût : 20 millions d’euros HT – se poursuivront jusque fin 2011.

– Quels chantiers vont être lancés en 2010 ?

Ce sont principalement les travaux de la digue nord. Il s’agit d’un chantier prioritaire dans la mesure où cette digue de protection des quartiers nord d’Arles constitue un des éléments essentiels, avec le projet de digue Arles-Tarascon parallèle à la voie de chemin de fer, de la protection de l’agglomération d’Arles jusqu’à la rocade et la RN570. Cinq millions d’euros HT seront consacrés à cette opération.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X