Autres

Jean-Pierre Ganthier et Michel Renaut,créateurs de Gantrena Systems

Mots clés : Energie renouvelable - Innovations - Normalisation - Marquage CE

Ils posent des toitures « antivents »

Et si les maisons d’Hautmont, cette commune du Nord ravagée par une tornade dans la nuit du 3 au 4 août, avaient été munies du système antitempête inventé par Gantrena Systems ? Ce dispositif n’aurait certes pas empêché certaines habitations de s’effondrer, mais au moins les toitures des maisons restées debout ne se seraient-elles pas envolées. Jean-Pierre Ganthier et Michel Renaut ruminent toujours cette idée, rappelant que les essais effectués dans la soufflerie du CSTB ont montré que leur système d’accrochage des tuiles résistait à des vents de 207 km/h, et même au-delà officieusement.

Treillis métallique

Les tests de vieillissement et de traction ont également été concluants. Deux brevets, français et européen, témoignent de cette performance depuis 2002-2003. Si l’invention a reçu entre-temps, certes « au forceps », dixit Michel Renaut, l’agrément des assureurs, elle attend toujours l’avis technique favorable du CSTB, sans lequel point de norme NF ni de marchés auprès des grands donneurs d’ordres. Gantrena Systems se contente donc pour l’instant d’équiper les pavillons des particuliers, avec 5 000 m2 de toitures posés à ce jour.

Le système a été mis au point par Jean-Pierre Ganthier lorsqu’il était encore cadre qualité, devis spéciaux et développement de produits nouveaux au sein d’une grosse entreprise de métallurgie. Mais l’invention s’éloignant du cœur de métier de son employeur (la clôture), ce mécanicien déjà déposant de cinq brevets, a préféré l’exploiter pour son propre compte. Il allait bientôt être rejoint par son beau-frère, Michel Renaut, fraîchement licencié d’un autre groupe métallurgique où il occupait un poste de gestion.

Toit’Sécurit Plus remplace le liteau en bois par un treillis métallique auxquelles les tuiles viennent se fixer grâce à un ingénieux système d’accrochage en polyamide. Il convient pour tout type de tuile mécanique pourvue d’un rainurage et s’adapte à la présence de panneaux solaires ou photovoltaïques.

Sécurité, rapidité, facilité

Moyennant un surcoût de 10 euros par mètre carré et une formation d’une semaine pour les installateurs, il s’avère plus facile et plus rapide à poser : il ne requiert qu’un coupe-boulons et une agrafeuse pneumatique. Il se révèle aussi plus sécurisant pour les couvreurs auxquels il offre un point d’appui, et, cerise sur le gâteau, empêche les voleurs de « passer par le toit ».

A respectivement 62 et 61 ans, Jean-Pierre Ganthier et Michel Renaut conservent l’allant des créateurs : ils sont en train de peaufiner un procédé de récupération d’énergie sous toiture qui donne déjà de très bons résultats.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’ENTREPRISE

Date de création : février 2005.

Activité : conception, fabrication d’un dispositif de fixation de tuiles pour éviter leur envol par grand vent.

Statut : SAS au capital de 299 800 euros, détenu par Jean-Pierre Ganthier à 37,36 %, Gillet Holding à 23,75 %, Michel Renaut à 19,55 % et quatre autres investisseurs privés à 19,34 %.

Chiffre d’affaires 2007-2008 : 33 836 euros.

Effectif : 2 personnes.

Siège : Saint-Dizier (Haute-Marne).

Site : www.gantrena-systems.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X