Réalisation

Jardinier à la française

Cette année, le domaine de Vaux-le-Vicomte célèbre ses 50 ans d’ouverture au public. Depuis plus de dix ans à la tête d’une équipe de huit jardiniers, Patrick Borgeot s’occupe des 33 ha de jardin imaginés par Le Nôtre au siècle. Du printemps à l’automne, 300 000 visiteurs payants récompensent ses efforts.

Il est ici chez lui ! Pas un parterre de fleurs, pas un buis, pas une allée qu’il ne connaisse. Et n’apprécie !

« Le domaine de Vaux-le-Vicomte, ce n’est pas un espace vert, avec un peu d’herbe, quelques arbres et des fleurs. .. Tout a été prévu dès l’origine pour s’intégrer avec le château dans un ensemble harmonieux, explique le chef jardinier. Quand vous arrivez par l’allée centrale, sur le côté nord, le château est comme transpercé par trois grandes arches qui permettent d’admirer les jardins situés au sud. Ça donne un panorama magnifique ! Ces jardins ont peu été modifiés depuis leur création ; c’est assez carré et structuré, mais ça me va bien. » Il est vrai que Patrick Borgeot est réputé pour être un homme « carré ». Nous, nous trouvons son parcours linéaire. .. et formidable. Jugez plutôt !

Être jardinier dans un domaine historique tel que Vaux-le-Vicomte, c’est allier en permanence l’art des jardins et les contraintes économiques modernes.

Tradition familiale

Fils de jardinier, petit-fils et arrière-petit-fils d’horticulteurs, quand on lui demande au collège quel métier il veut exercer, « dans un élan d’originalité monstrueux, je me suis...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 407 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X