Actu

Jacques ChapeauPrésident de la Fnas « Une nouvelle impulsion dans les relations avec tous nos partenaires »

Mots clés : Distribution - Equipements techniques et finitions - Gaz - Produits et matériaux

Après 25 années dans la filière sanitaire-chauffage, Jacques Chapeau quittera en juin le monde de l’entreprise pour se consacrer à la vie de la Fédération. Dans un entretien accordé une semaine avant son élection à la présidence de la Fnas, il détaille ses priorités d’actions.

Quelle est la vocation de la Fédération du négoce sanitaire-chauffage ?

Notre raison d’être, c’est de représenter aussi bien les petites que les grandes entreprises adhérentes. Nous devons être représentatifs de tous et de tous nos métiers. C’est aussi la raison pour laquelle le renfort de l’action des 17 chambres régionales et de nos trois sections sera poursuivi. Nous pensons également donner une impulsion nouvelle aux relations avec l’ensemble des acteurs de la filière, dont notre secteur d’activité a impérieusement besoin dans le contexte économique actuel, qui est très évolutif. Les sujets sont donc nombreux. Le chauffage est une forte préoccupation de notre filière, car ce marché est plus difficile depuis quelques mois. En mai, nous allons ainsi diffuser, au minimum à 100 000 exemplaires, une deuxième édition actualisée de notre document « Les Défis ». Cet outil a été très apprécié et très utilisé dans les salles d’exposition. C’était une bonne initiative qui a participé à la prise de conscience dans le négoce.

Votre sujet prioritaire dès votre arrivée ?

Nous nous intéressons à la vague verte ENR, qu’il convient de canaliser notamment à travers une meilleure formation interne dans nos entreprises et une offre mixte de matériels et de solutions énergétiques combinant les solutions fossiles et solaires à la Pac. Nous devons mieux former les équipes internes, participer activement à la formation des clients, et nous continuerons notre étroite collaboration avec l’Afpac qui fait un travail remarquable sur les notions de labels. Nous souhaitons faire avancer l’idée que demain le crédit d’impôt soit assujetti au matériel NF Pac et aux installateurs Qualipac, dès lors que ces entreprises seront suffisamment nombreuses. Aujourd’hui, il existe 250 entreprises Qualipac et 1 000 dossiers sont en instance. Nous pensons qu’il faut entraîner tout le monde pour investir ce marché. Du côté des distributeurs, si les initiatives sont inégales, il existe une vraie prise de conscience. Le négoce sanitaire-chauffage détient environ 25 % de la Pac, il existe donc une marge de progression.

Vos relations avec les énergéticiens ?

Nous menons des partenariats sans ostracisme avec les fournisseurs d’énergie. Ainsi, nous avons un partenariat général avec EDF depuis plusieurs années sur la climatisation. En 2006, la...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 296 du 01/05/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X