[TO] Règles techniques

Isolation par l’extérieur pour rénover des logements

-Les façades sont habillées par un enduit mince sur isolant en partie courante. -Pour les trumeaux et les parties basses, un bardage revêtu d’une peau synthétique est préféré.

Construite il y a une trentaine d’années, la cité HLM des « Hautes Noues » à Villiers-sur-Marne, en région parisienne, fait l’objet d’une réhabilitation lourde qui porte sur la réfection et l’isolation des façades, la rénovation de l’électricité et des parties communes et le remplacement des menuiseries. Le chantier est particulièrement important pour des travaux de cette nature puisqu’il porte sur cent treize bâtiments de type R + 3 à R + 12.

Décapage chimique et nettoyage haute pression

La structure en béton est formée de voiles porteurs. Au fil des années, des épaufrures sont apparues sur les façades, mettant à nue les armatures en acier, insuffisamment enfouies dans les parois. « Après un sondage réalisé à l’oeil nu, explique Placide Beltran, directeur de travaux de l’entreprise SNS, chargée de la rénovation des façades, l’ancien revêtement a été décapé chimiquement et nettoyé à l’eau à haute pression, mais uniquement pour les parties peintes. Les fers ont été piochés puis passivés, et un mortier de résine a été appliqué sur une épaisseur atteignant par endroit 4 cm. »

Un enduit mince sur isolant

La technique retenue pour rénover les façades consiste à les isoler par l’extérieur, excepté les coffres de volets roulants (une isolation complémentaire est toutefois prévue) et les acrotères qui ont reçu un revêtement de type « I2 ». Pour les parties courantes, l’isolation est réalisée grâce à un système de vêture Armafix de Zolpan : des plaques d’isolant en polystyrène de 70 mm d’épaisseur sont tenues par des rails métalliques, eux-mêmes fixés à la structure en béton par des chevilles.

Un système de bardage est également utilisé, notamment pour les trumeaux (parties entre fenêtres) : « Il est isolé par de la laine de roche afin de respecter la règle du « C + D » (non-propagation de l’incendie) », indique Hervé Grumbach, de la société Rockwool. Le même type de bardage, fourni par Trespa, est utilisé pour les parties basses des façades, de façon à garantir une meilleure résistance mécanique. Le système se compose d’une ossature primaire en bois, ancrée au béton grâce à des équerres en acier galvanisé permettant de régler les problèmes éventuels de faux aplomb. L’isolation est assurée par des panneaux rigides de laine de roche, d’une épaisseur de 70 mm, maintenus par des fixations à tête en étoile. La peau extérieure du bardage est formée de panneaux en résine montés sur une ossature secondaire en aluminium.

Pour Placide Beltran, « ces techniques d’isolation par l’extérieur présentent l’avantage majeur, en rénovation, de ne pas gêner les occupants ».

Le montant du lot façades s’élève à 26 millions de francs HT. Les travaux concernent, au total, une surface de 40 000 m2. Ils nécessitent 7 000 m2 d’échafaudages.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : Opac de Paris.

Architecte : cabinet Guignard.

BET : Arcoba.

Entreprise générale : Sicra.

Sous traitant façades : SNS Soteba.

Bureau de contrôle : Qualiconsult.

Coordinateur santé-sécurité : C2L.

PHOTO:

Un bardage recouvre les trumeaux entre fenêtres. De la laine de roche est utilisée comme isolant pour garantir la sécurité incendie.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X