Régions

ISERE La modernisation des collèges s’accélère

Mots clés : Education - Energie renouvelable - Finances locales - Services urbains - Transport collectif urbain

Le budget primitif 2008 du conseil général de l’Isère s’établit à 1,357 milliard d’euros ( 2 %). Avec un investissement stable (264 millions), le département choisit de concentrer ses efforts sur l’éducation et la jeunesse (93 millions) qui enregistrent la plus forte progression ( 22 %).

« Cette augmentation s’explique par l’accélération du plan de modernisation des collèges qui, en 2008, concerne 35 établissements sur 96 et par la volonté d’accompagner le renouvellement des équipements et plateaux sportifs », explique Thierry Vignon, directeur général des services. Parmi les 35 opérations prévues, 22 sont des démarrages de chantiers telle la cité de Villard-de-Lans qui mobilisera 45 millions sur les trois ans à venir.

Autre distinction : les transports publics dont le budget voté à 145 millions, dépasse – fait rare dans les départements – celui des routes (104 millions). Sont prévues, pour continuer à décongestionner l’agglomération grenobloise, les études sur l’extension de la ligne B du tramway vers le polygone scientifique et de la ligne E en direction du Fontanil.

Conforter la microélectronique. Côté voirie, on retiendra deux chantiers en zone de montagne : créneau de dépassement sur l’accès de l’Oisans (6 millions) et sécurisation des Gorges de la Bourne (2 millions). Deux nouveaux ouvrages sont programmés pour la fin 2008 : les ponts de Chartreuse à Grenoble (6 millions) et de l’Izeron (12 millions). Maître d’ouvrage de la rocade sud (livraison prévue en 2014), le conseil général consacre cette année 4 millions aux études (10 millions au global) et soutient celles de Grenoble Isère Alpes Nano Technologies, projet d’aménagement de la presqu’île scientifique grenobloise qui prévoit d’ici à 2020, la création d’une Shon de 1,5 million de m2.

Avec 16 millions d’euros, le département double son budget dédié au développement économique. « Nous souhaitons conforter le socle en microélectronique et l’associer à d’autres secteurs, optique, médical, textile ou solaire », souligne Thierry Vignon. A ce titre, 5 millions sont consacrés (sur un budget de 15 millions sur trois ans) à la filière photovoltaïque et notamment au projet Labfab du nord-Isère.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X