Edito

« Irrévocable »

A des yeux étrangers, les circuits de décisions français heurtent parfois la logique la plus élémentaire. Prenez Spreckelsen, l’architecte danois de la Grande Arche de la Défense. Un poil idéaliste et carrément psychorigide, il a été totalement désarçonné de voir son projet choisi par Mitterrand… puis contesté, amendé et même menacé. « Les décisions modifiées tout le temps, ça le désespérait », rapporte Laurence Cossé dans son passionnant ouvrage « La Grande Arche ».

Le renoncement à la construction de l’aéroport du Grand Ouest fournit une nouvelle illustration de ces changements de cap bien de chez nous.

La légèreté dont nous faisons preuve avec la procédure, le vote populaire et les promesses électorales doit paraître bien folklorique à un Scandinave. Fort heureusement, cette décision-là est « irrévocable », promet Edouard Philippe sans sourciller.

Le Grand Paris Express passera-t-il l’épreuve de la machine à mouliner les choix passés ?

C’est désormais au tour du Grand Paris Express de passer l’épreuve de la machine à mouliner les choix passés. Va-t-on réduire la voilure ? Décaler le planning ? L’ambition de boucler l’essentiel des travaux en 2024, clamée haut et fort lorsqu’il s’agissait de remporter les JO, se trouve soudain remise en cause.

La versatilité des décisions fait tellement partie de nos mœurs politiques que le rétablissement dont bénéficient actuellement les entreprises de TP, dépendantes des commandes des collectivités, s’explique en partie par le calendrier électoral : deux ans avant les prochaines municipales, l’heure n’est plus au retro pédalage (lire p. 1 2) . Malheureusement, le temps long des infrastructures s’accommode mal de cette inconstance. Une gare annulée, c’est un quartier qui ne sort pas de terre. Une route reportée, ce sont des entreprises qui tournent le dos à un territoire. Même un Latin peut saisir cela.

Le Conseil d’orientation des infrastructures l’a bien compris. Après avoir listé les chantiers prioritaires pour le pays, il entend se réunir à intervalle régulier pour suivre l’évolution des projets actés. Facile, efficace et pourtant tellement exotique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X