Edito

« Irrévocable »

A des yeux étrangers, les circuits de décisions français heurtent parfois la logique la plus élémentaire. Prenez Spreckelsen, l’architecte danois de la Grande Arche de la Défense. Un poil idéaliste et carrément psychorigide, il a été totalement désarçonné de voir son projet choisi par Mitterrand… puis contesté, amendé et même menacé. « Les décisions modifiées tout le temps, ça le désespérait », rapporte Laurence Cossé dans son passionnant ouvrage « La Grande Arche ».

Le renoncement à la construction de l’aéroport du Grand Ouest fournit une nouvelle illustration de ces changements de cap bien de chez nous.

La légèreté dont nous faisons preuve avec la procédure, le vote populaire et les promesses...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5960 du 26/01/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X