Régions

Investissements en hausse pour les remontées mécaniques

Conditions climatiques défavorables, organisation des vacances scolaires expliquent selon le service d’études et d’aménagement touristique de la montagne et le syndicat national des téléphériques de France (SNTF), la baisse de 0,9 % du chiffre d’affaires des remontées mécaniques pour la saison 1996/1997. Pour Jean-Charles Simiand, secrétaire général du SNTF, sans les installations de neige de culture, la saison aurait dû être pire encore.

A près de 75 %, les Alpes du Nord augmentent encore de deux points leur part de marché avec plus de 37 % pour la vallée de la Tarentaise. Sur le plan départemental, la Haute-Savoie forte de ces derniers investissements – 85 millions de francs à Chamonix et 60 millions de francs à Mégève – s’affiche en positif de 6,9 % contrairement à l’Isère qui fléchit de 3,5 %. La Savoie augmente de 1,2 % alors que l’Ain « explose » à plus 29,5 %. Cependant, les stations d’altitude tire une fois encore leur épingle du jeu. La concentration du marché se poursuit puisque les cinq premières stations réalisent le quart du chiffre d’affaires total, et la moitié si on leur ajoute les huit suivantes !

Afin de préserver leurs parts de marché, les stations devraient augmenter leurs investissements pour atteindre 432 millions de francs, en 1997, contre 321 millions de francs l’an passé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X