Régions Vendée

Interrogations après la chute d’une éolienne

Mots clés : Energie renouvelable

Lundi 1er janvier, la tempête Carmen, qui a balayé l’ouest de la France, a provoqué la chute d’une éolienne de 62 m de hauteur dans le parc de Bouin, en Vendée, situé à une centaine de mètres de l’océan. Les fondations qui descendent à 20 m de profondeur ont supporté les rafales de 160 km/h, mais pas la première section du mat qui s’est brisée à 5 m de hauteur.

Un accident rare. Inauguré par EDF le 1er juillet 2003, le parc de huit éoliennes construit par le groupe allemand Nordex a été le premier en exploitation dans les Pays de la Loire et fut même, un temps, le plus grand site éolien français. Selon Vendée Energie, propriétaire du site, un audit technique réalisé l’année dernière permettait d’envisager l’exploitation de l’éolienne pendant encore dix ans. Les ouvrages datant de cette époque sont-ils sous-dimensionnés ? S’agit-il d’un problème d’entretien ? Devra-t-on intégrer davantage les phénomènes météorologiques exceptionnels dans les calculs ? Les questions sont nombreuses, même si ce genre d’accident reste rare.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X