Régions

Insolite La ville de Chantilly se chauffe au fumier de cheval

Le maire, Eric Woerth, lance la révision du PLU pour implanter une unité de production de gaz, qui représente un investissement de dix millions d’euros. Quatre mille équidés utilisent chaque année 50 000 tonnes de paille, qui vont être collectées et mélangées avec l’herbe de tonte et des feuilles pour produire du biogaz. Celui-ci permettra de chauffer un hôpital, une gendarmerie, un foyer de « lads-jockeys » et des écoles maternelles.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X