Architecture et urbanisme

INGENIERIE Succès à l’export pour Sechaud & Bossuyt

Mots clés : Conception

« La loi des séries joue aussi dans le monde du BTP. Les quelques succès importants que nous venons de remporter nous laissent entrevoir un avenir encourageant. » Ces propos de Gabriel Gossner, directeur technique de la société, résument l’optimisme qui règne au sein du bureau d’études créé en 1956, d’autant plus que, ajoute-t-il, « nous retrouvons une certaine autonomie de gestion à l’intérieur du groupe Sofresid, en redevenant filiale de la maison mère ». Conséquence pratique : « Le secteur bâtiment récupère son périmètre, avec sa logique industrielle propre, tout en bénéficiant du savoir-faire à l’export capté, par osmose, au sein de Sofresid. »

Illustration de cette reconnaissance hors frontières : le CHU de Zabrze, en Pologne. Un hôpital universitaire pharaonique, débuté il y a 15 ans, et tombé en veille depuis faute de moyens intellectuels et financiers. Ce projet remporté après une compétition internationale regroupant 10 équipes, recouvre la maîtrise d’oeuvre totale, du diagnostic des ouvrages réalisés antérieurement à la conception architecturale (avec Architecture Studio) jusqu’à la livraison des équipements médicaux spécialisés. Bref, du « bistouri en main », représentant un contrat d’un milliard de francs HT. Autre projet phare, signé en juillet de cette année et de même montant : le complexe sportif de Suwon, au sud de Séoul, financé par Samsung. La réalisation de ce stade de 43 000 places a été remportée après concours sur invitation par l’équipe Zublena-Macary assistée de Sechaud & Bossuyt, opposée aux cabinets Lobb (Manchester) et Cox (Sydney). Le bureau d’étude français et son nouveau P-DG, Henri Filipetti, affichent déjà les résultats espérés : « Consolider, pour 1998, le chiffre d’affaires des années précédentes, soit un objectif de 65 millions, et sortir des frontières de l’Hexagone à hauteur de 30 à 35 %.

Le marché français semble lui aussi encourager l’optimisme via deux projets d’envergure : la maîtrise d’oeuvre (ingénierie et économie) du pôle universitaire de Corte, ainsi que les études techniques et la réalisation des travaux de second oeuvre du nouvel aérogare d’interconnexion 2E de Roissy – Charles-de-Gaulle.

PHOTOS:

Gabriel Gossner, directeur technique de Sechaud & Bossuyt :

«Les succès que nous venons de remporter nous laissent entrevoir un avenir encourageant.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X