Edito

Incertitudes

Mots clés : Collectivités locales

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement tient le devant de la scène médiatique en ce début d’été. Qu’il s’agisse de sa préférence pour un premier tronçon central du TGV-Est qui inquiète le président du Conseil régional de Lorraine, voir p.13, ou du réexamen du permis de construire du projet Vulcania qui met en émoi le président du conseil régional d’Auvergne, voir p.6, Dominique Voynet fait naître de grandes craintes chez les élus locaux et les entrepreneurs de travaux publics, chacun craignant de voir ses propres projets passer sous ses fourches caudines. Au point que certains, tel le maire de Millau, en appellent d’emblée au ministre de l’Equipement, voir p.7, avant même que sa collègue de l’Environnement n’ait pris position sur le projet de viaduc…

C’est donc vers Jean-Claude Gayssot que se tournent les promoteurs de projets d’infrastructures. Depuis plusieurs semaines déjà, le ministre de l’Equipement s’efforce de faire passer le message que « tout ne sera pas remis en cause », et il a même déclaré, le 25 juillet, au président de la Fédération nationale des travaux publics, Philippe Levaux, « qu’aucun chantier autoroutier n’était arrêté », voir p.13, et qu’il allait accélérer la concertation sur le projet de liaison fluviale Seine-Nord. Pour les entrepreneurs, le pire n’est donc pas certain, mais il est clair que, sur les projets d’infrastructures, le gouvernement ne parle pas encore d’une même voix…

PHOTO : Les déclarations du ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Dominique Voynet, inquiètent élus locaux et entrepreneurs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X