Management et prévention

Inaptitude : nouveau cas de rupture anticipée du CDD

La loi de simplification du droit, récemment validée par le Conseil constitutionnel, autorise désormais l’employeur à rompre un CDD de manière anticipée en raison de l’inaptitude physique du salarié et de l’impossibilité de le reclasser. Il conviendra pour l’employeur, avant de rompre le CDD, de rechercher toutes les solutions de reclassement pour le salarié inapte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X