Technique et construction durable

Impressionnisme normand au 108

Tout en jouant sur la couleur, le nouveau siège de la métropole Rouen-Normandie mise sur l’approche environnementale et contextuelle.

Le 108 : bateau-phare du quartier Gustave-Flaubert, le nouveau siège de la métropole Rouen-Normandie déploie ses facettes sur la rive gauche de la Seine depuis l’été 2017, au numéro 108 du quai, d’où son surnom déjà familier. Signal annonciateur de la future reconversion du quartier portuaire et industriel, le bâtiment, imaginé par l’architecte Jacques Ferrier, se révèle être un caméléon chromatique avec 2 500 m2 de panneaux de verre. En fonction de la lumière du ciel et de la distance à laquelle on se trouve, les couleurs de ces écailles s’intensifient et passent du chaud au froid, alternativement. Une palette évolutive inspirée à l’architecte par les séries de Claude Monet sur Rouen : « Le tempo chromatique du bâtiment est basé sur une vue de la ville et sur la vision diffractée des impressionnistes. » Outre la valeur esthétique, le choix des filtres colorés concourt à répondre aux exigences du label Passivhaus exigé par la maîtrise d’ouvrage en termes de confort d’été, soit un programme ambitieux pour un bâtiment de cette taille (8 300 m2). Sur le toit, les écailles formées de panneaux photovoltaïques contribuent à l’autonomie énergétique du bâtiment. Pour Frédéric Sanchez, président de la métropole Rouen-Normandie, le message environnemental...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5955 du 29/12/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X