Régions Maine-et-Loire

« Il y a une place pour nous en Vendée »

Rassemblée depuis 2010 avec le groupe Les Castors au sein du groupement d’intérêt économique (GIE) Podeliha, la société d’HLM Le Val de Loire, fortement implantée dans le Maine-et-Loire, se tourne vers la Vendée.

Pourquoi la Vendée ?

A la différence de la Loire-Atlantique, nous pensons qu’il y a ici une place pour un acteur tel que nous. Nous avons déjà un programme en cours à Beaurepaire et un autre aux Herbiers. Avec Podeliha, nous venons de signer un partenariat croisé avec Procivis Ouest qui s’appuie sur les complémentarités de nos deux groupes dans ce département.

Revenons dans le Maine-et-Loire. Quels sont vos projets ?

Nous allons lancer trois grosses opérations à Angers. L’ordre de service vient d’être donné pour un projet BBC de 11 millions d’euros HT, sur la coulée verte de Terra Botanica. C’est un ensemble de cinq bâtiments avec 80 logements et 1 600 m 2 de locaux d’activités. Nous venons de lancer les appels d’offres pour une résidence de 93 logements BBC, répartis sur 5 bâtiments raccordés à la future chaufferie biomasse du CHU voisin. Le démarrage de ce chantier de 12 millions d’euros est prévu pour le dernier trimestre 2012 avec une livraison à la fin 2014. Enfin, sur le site de l’ancienne gendarmerie aux Ponts-de-Cé, nous avons déposé le permis de construire pour un ensemble de 77 logements et 1 600 m² en locaux d’activités. D’un montant de 10 millions d’euros HT, ce projet est stratégique pour la ville car il constitue l’entrée de ville !
Globalement, nous terminerons l’année sur un rythme de 350 logements locatifs et une cinquantaine de logements en accession, sensiblement comme les trois dernières années. Au niveau du groupe Podeliha, nous devrions réaliser plus de 500 logements par an dans le Maine-et-Loire.

Où en est votre projet d’écoquartier « Les Prés », coélaboré avec les riverains ?

Le chantier a démarré en novembre 2010 pour le locatif, qui représente 31 appartements et 4 maisons, et nous sommes en cours de commercialisation pour les 23 logements et la maison en accession. Nous attendons les dernières réservations pour lancer l’ordre de service. Cette expérimentation, conduite avec une procédure de dialogue compétitif et qui devrait aboutir à un niveau PassivHaus, nous a aidés à remettre en cause nos habitudes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X